S'abonner

Techniques biomédicales au service de l’archéologie : utilisation des dosages de métaux pour l’identification de zones sacrificielles (palais royal de Bapa, Cameroun) - 11/06/24

Biomedical techniques at the service of archaeology: Use of metal quantifications for the identification of sacrificial zones (royal palace of Bapa, Cameroon)

Doi : 10.1016/j.banm.2023.12.015 
Philippe Charlier a, b, c, e, , Thomas Cardot a, Joël Poupon b, d
a Musée du quai Branly – Jacques Chirac, 222, rue de l’Université, 75007 Paris, France 
b Laboratoire anthropologie, archéologie, biologie (LAAB), UFR des sciences de la santé (UVSQ/Paris-Saclay), 2, avenue de la Source de la Bièvre, 78180 Montigny-le-Bretonneux, France 
c Fondation anthropologie, archéologie, biologie (FAAB) – Institut de France, palais de l’Institut, 23, quai de Conti, 75006 Paris, France 
d Laboratoire de toxicologie analytique, CHU Lariboisière (AP–HP), 2, rue Ambroise-Paré, 75010 Paris, France 
e Département d'épidémiologie et de santé publique, CHU R.-Poincaré, 104, boulevard R.-Poincaré, 92380 Garches, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectif

L’analyse élémentaire des perturbations chimiques d’origine anthropique bénéficie aux études archéologiques. Pour la première fois, une fouille archéologique menée par le musée du quai Branly et l’université Versailles St-Quentin a appliqué ces techniques biomédicales au sol archéologique afin de mettre à jour la topographie précise de pratiques magico-religieuses.

Matériel et méthodes

En avril 2022, dans les ruines d’une case sacrée du palais de Bapa, en territoire Bamiléké (Cameroun), des échantillons prélevés sur 12 unités stratigraphiques (US) ont permis d’identifier les répartitions de 15 éléments, dosés par spectrométrie d’émission optique en plasma induit (ICP-OES).

Résultats

La plupart des éléments sont présents en concentrations maximales dans l’US 14, hormis les éléments d’origine tellurique (Al, Fe, Pb, Ti) qui présentent une répartition homogène sur l’ensemble des US.

Conclusions

Grâce à des techniques biomédicales utilisées en transversalité, les données d’archéologie de terrain ont pu être approfondies, et jointes à la connaissance ethnographique pour identifier des zones de fonctions rituelles qui n’ont pas laissé de traces macroscopiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objective

The elementary analysis of chemical disturbances of anthropogenic origin may be of considerable help to archaeological studies. For the first time, an archaeological excavation carried out by the Musée du Quai Branly and the University of Versailles St-Quentin applied these biomedical techniques to archaeological soils, in order to uncover the precise topography of optically invisible magico-religious practices.

Material and methods

In April 2022, in the ruins of a sacred building in the Bapa palace (Bamiléké territory, Cameroon), samples taken from 12 stratigraphic units (US) made it possible to identify the distributions of 15 elements, measured by induced plasma optical emission spectrometry (ICP-OES).

Results

Most elements are present in maximum concentrations in US 14, except for elements of telluric origin (Al, Fe, Pb, Ti) which have a homogeneous distribution across all US.

Conclusions

Thanks to biomedical techniques used cross-functionally, field archeology data could be deepened, and combined with ethnographic knowledge to identify areas of ritual functions which did not leave macroscopic traces.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Archéologie, Rituels, Spectrométrie d’émission optique, Géochimie, Éléments, Anthropologie

Keywords : Archaeology, Rituals, Optical emission spectroscopy, Geochemistry, Elements, Anthropology


Plan


 Cette communication sera présentée le mardi 4/06/2024 en séance à l’Académie nationale de médecine.


© 2024  l'Académie nationale de médecine. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 208 - N° 6

P. 789-797 - juin 2024 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation d’une stratégie éducative psychosociale en santé destinée aux patients atteints du VIH pour l’amélioration de la suppression virale au Centre Médical Béraca
  • Paul Marc Hansley Joachim, David Zéphirin
| Article suivant Article suivant
  • L’interface anticorps IgA/microbiote intestinal : santé, maladie et perspectives thérapeutiques
  • Delphine Sterlin, Lejla Imamovic, Guy Gorochov

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.