Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Cancer avancé du rectum : attitudes des chirurgiens français - 01/01/03

Doi : 10.1016/S0003-3944(03)00100-7 

S.  Arnaud a b * ,  G.  Houvenaeghel c ,  C.  Julian-Reynier a ,  V.  Moutardier c ,  J.R.  Delpero c ,  J.P.  Moatti a *Auteur correspondant.

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Rationnel. - Les recommandations de la conférence de consensus, actuellement en cours, ont précisé le traitement des cancers rectaux localement avancés. Notre objectif était de décrire la décision thérapeutique des chirurgiens digestifs autour de cas cliniques et de mesurer leurs connaissances du consensus français.

Méthodes. - Deux cas cliniques ont été envoyés à 183 chirurgiens français tirés au sort. Le premier cas concernait un homme de 46 ans porteur d'un cancer rectal T3N0M0. Le deuxième cas concernait une femme de 50 ans porteuse d'un cancer rectal avec fistule rectovaginale. Les questions portaient sur le mode de décision et le choix thérapeutique.

Résultats. - Nous avons reçu 124 réponses (67 %). Le mode de décision était pluridisciplinaire pour 1 chirurgien sur 2. Pour le premier cas, le choix thérapeutique correspondait au consensus -radiothérapie préopératoire puis chirurgie conservatrice - pour 69 % des chirurgiens. Pour le deuxième cas, plus de la moitié des chirurgiens ont choisi une association radiothérapie-chirurgie-chimiothérapie. L'âge est apparu comme un facteur limitant pour une chirurgie curative. L'attitude thérapeutique exprimée, radiothérapie préopératoire puis chirurgie, rejoint l'évolution des pratiques, avec encore 1/3 des chirurgiens hors consensus. Un chirurgien sur deux a préconisé une chimiothérapie adjuvante, non consensuelle.

Conclusion. - Il existe un décalage entre l'actualisation des attitudes et des pratiques et l'optimalisation de la prise en charge chirurgicale. La qualité de la chirurgie, qui reste au coeur des débats, peut s'améliorer par la standardisation des décisions thérapeutiques et des pratiques autour de comités pluridisciplinaires ou dans le cadre de réseaux de soins.

Mots clés  : Cancer du rectum ; Attitude ; Chirurgie ; Consensus ; Traitement adjuvant.

Abstract

Purpose. - French guidelines recommended the treatment of locally advanced rectal cancers. Our aim was first to describe therapeutic decision of digestive surgeons related to clinical cases and then to measure their knowledge of french guidelines.

Methods. - Two vignettes were mailed to 183 french surgeons, randomly selected. The first one dealt with a man, 46-years-old, with a rectal cancer T3N0M0. The second one dealt with a woman, 50-years-old, with a rectal cancer complicated by a rectovaginal fistula. Questions covered the decision modality and the therapeutic choice.

Results. - We received back 124 responses (67%). The decision modality was multidisciplinary for half of the surgeons. For the former case, the therapeutic choice fits with guidelines - radiotherapy followed by conservative surgery - for 69% of surgeons. For the latter case, more than half of the surgeons chose an association of radiotherapy-surgery-chemotherapy. Age appeared to be a limiting factor for a curative surgery. Surgeons therapeutics attitudes meet with changes in practice already observed in 1990, but 1/3 of surgeons still did not follow the guidelines. Chemotherapy was chosen while its efficacy has not been demonstrated.

Conclusion. - There is few overlapping between attitudes, and optimal surgical practices. Quality of surgery, in the art of debate, may improve thanks to the rulemaking of therapeutic decisions and thanks to the evolution of the state-of-the-art among multidisciplinary committees or professional networks.

Mots clés  : Rectal cancer ; Attitude ; Surgery ; Guidelines ; Adjuvant therapy.

Plan



© 2003  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 128 - N° 5

P. 293-300 - juin 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Cancers médullaires de la thyroïde : hyperthyrocalcitoninémie persistante après chirurgie, réinterventions-résultats
  • C. Proye
| Article suivant Article suivant
  • Commentaires de l'article de S. Arnaud et al. sur le cancer avancé du rectum
  • E. Rullier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.