S'abonner

What about the relevance of PIP of psychotropics in older psychiatric inpatients? - 09/07/24

Prescriptions potentiellement inappropriées de psychotropes chez le sujet âgé hospitalisé en psychiatrie : le sont-elles vraiment ?

Doi : 10.1016/j.encep.2024.04.005 
Morgane Houix a, , Ilia Humbert b, Fanny D’Acremont a, c, Anne Sauvaget d, Jean-François Huon a, Samuel Bulteau d
a Service pharmacie, centre hospitalier universitaire de Nantes, 44000 Nantes, France 
b Unité PPANs, centre hospitalier universitaire de Strasbourg, 67091 Strasbourg, France 
c OMEDIT Pays de la Loire, 44000 Nantes, France 
d Département de psychiatrie et addictologie, centre hospitalier universitaire de Nantes, 44000 Nantes, France 

Corresponding author.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Tuesday 09 July 2024

Abstract

Objective

In 2019, a regional survey of potentially inappropriate prescriptions (PIP) of psychotropic drugs in elderly psychiatric inpatients was carried out highlighting their inappropriate use in this population. The aim of this study was to assess the clinical relevance – defined as the provision of an appropriate and necessary treatment, chosen from other alternatives as being the most likely to produce the expected results for a given patient – of these prescriptions considered inappropriate according to current established criteria.

Material and method

Patients aged over 75, or 64 to 75 and polypathological with at least one PIP of psychotropic drugs or drugs with a high anticholinergic burden, identified by an audit grid established on the basis of STOPP/STARTv2 criteria and the Laroche list on the prescription at 48h of hospitalization, were included. The weighing of the inappropriateness nature of the prescription (resistance to treatment, period of crisis, comorbidities…) was established by a pharmacist-psychiatrist pair on the entire computerized record of the current episode. The clinical relevance of the PIP and the overall prescription was rated as 0 (irrelevant), 1 (partially relevant) or 2 (relevant).

Results

Thirty-four patients were included. One hundred and twenty-five PIP of psychotropic drugs were noted: 50.4% concerned benzodiazepines and non-benzodiazepines anxiolytics (BZD/Z), 25.6% neuroleptics (NL), 12% antidepressants (ATD) and 12% drugs with a high anticholinergic burden. On one hand, 49.2% of PIP of BZD/Z, 50% of PIP of NL and 20% of PIP of ATD were considered irrelevant. On the other hand, 49.2% of PIP of BZD/Z, 31.3% of PIP of NL and 13.3% of PIP of ATD were considered partially relevant. Furthermore, 1.6% of PIP of BZD/Z, 18.8% of PIP of NL and 66.7% of PIP of ATD were considered relevant. For PIPs of drugs with a high anticholinergic burden, 80% were deemed irrelevant, 13.3% partially relevant and 6.7% relevant. In all, of the 34 drug prescriptions studied, three (8.8%) were considered irrelevant, 11 (32.4%) partially relevant and 20 (58.8%) clinically relevant.

Conclusion

This study highlighted the clinical relevance of more than half the prescriptions considered inappropriate according to current PPI criteria in the elderly. It underlines the interest of a new PPI detection tool for elderly patients with psychiatric disorders.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectif

En 2019, l’OMEDIT Pays de Loire a effectué un état des lieux des prescriptions potentiellement inappropriées (PPI) de psychotropes chez le sujet âgé hospitalisé en psychiatrie qui a mis en évidence leur usage inapproprié dans cette population. L’objectif de ce travail est d’évaluer la pertinence clinique, définie comme l’apport d’un traitement approprié, nécessaire et choisi parmi d’autres solutions comme étant le plus à même de produire les résultats attendus pour un patient donné, de ces prescriptions considérées comme inappropriées selon les critères actuels établis.

Matériel et méthode

Les patients âgés de plus de 75 ans ou de 64 à 75 ans et polypathologiques avec au moins une PPI de psychotropes ou de médicaments à charge anticholinergique élevée, identifiée par une grille d’audit établie à partir des critères STOPP/STARTv2 et de la liste de Laroche sur l’ordonnance à 48heures d’hospitalisation, ont été inclus. La pondération du caractère inapproprié de la prescription (résistance aux traitements, période de crise, comorbidités…) a été établie par un binôme pharmacien-psychiatre sur l’ensemble du dossier informatisé de l’épisode en cours. La pertinence clinique des PPI et de la prescription globale a été cotée 0 (non pertinent), 1 (partiellement pertinent) ou 2 (pertinent).

Résultats

Trente-quatre patients ont été inclus. Cent vingt-cinq PPI de psychotropes ont été notées : 50,4 % concernaient les benzodiazépines et apparentés (BZD/Z), 25,6 % les neuroleptiques (NL), 12 % les antidépresseurs (ATD) et 12 % les médicaments à charge anticholinergique élevée. D’une part, 49,2 % des PPI de BZD/Z, 50 % des PPI de NL et 20 % des PPI d’ATD étaient considérées non pertinentes ; 49,2 % des PPI de BZD/Z, 31,3 % des PPI de NL et 13,3 % des PPI d’ATD étaient estimées partiellement pertinentes. D’autre part, 1,6 % des PPI de BZD/Z, 18,8 % des PPI de NL et 66,7 % des PPI d’ATD étaient jugées pertinentes. Pour les PPI de médicaments avec charge anticholinergique élevée : 80 % étaient jugées non pertinentes, 13,3 % partiellement pertinentes et 6,7 % pertinentes. Au total, sur les 34 prescriptions médicamenteuses étudiées, 3 (8,8 %) étaient jugées non pertinentes, 11 (32,4 %) partiellement pertinentes et 20 (58,8 %) pertinentes cliniquement.

Conclusion

Ce travail a permis de mettre en lumière une pertinence clinique pour plus de la moitié des prescriptions considérées comme inappropriées selon les critères actuels de PPI chez le sujet âgé. Il souligne l’intérêt d’un nouvel outil de détection de PPI chez le sujet âgé atteint d’un trouble psychiatrique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Potentially inappropriate prescribing, Psychotropic drugs, Elderly, Drug-related iatrogenia

Mots clés : Prescription potentiellement inappropriée, Psychotropes, Sujet âgé, Iatrogénie médicamenteuse


Plan


© 2024  L'Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.