Médecine

Paramédical

Autres domaines


Traitement de la maladie thromboembolique veineuse chez le cancéreux - 04/06/08

Doi : 10.1016/j.patbio.2008.02.007 
D. Farge-Bancel a, , L. Florea a, L. Bosquet b, P. Debourdeau c
a Service de médecine interne et pathologie vasculaire, base moléculaires de l’homéostasie cutanée, Inserm U67, hôpital Saint-Louis, 10, avenue Claude-Vellefaux, 75010 Paris, France 
b Service de médecine interne oncologique, hôpital Desgenettes, 108, boulevard Pinel, 69003 Lyon, France 
c Fédération nationale des centres de lutte contre le cancer, 101, rue de Tolbiac, 75654 Paris cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La maladie thromboembolique veineuse (MTEV), définie par l’existence d’une thrombose veineuse profonde (TVP) et/ou d’une embolie pulmonaire (EP), survient chez 4 à 20 % des patients atteints de cancer et constitue une des principales causes de décès chez ces patients. Sa survenue chez le patient atteint de cancer pose des problèmes thérapeutiques quotidiens dominés par le risque accru d’accidents hémorragiques graves et d’échecs thérapeutiques. L’analyse des données scientifiques actuelles de la littérature permet aujourd’hui de reconsidérer les schémas thérapeutiques curatifs classiques pour la prise en charge de la MTEV chez le patient atteint de cancer. Ainsi, à la lueur des essais cliniques disponibles pour le traitement curatif actuel de la MTEV chez le patient cancéreux, l’utilisation des héparines de bas poids moléculaires (HBPM) seules et administrées au long cours pendant au moins trois à six mois, peuvent être recommandée en première intention, tout en conservant l’héparine non fractionnée (HNF) avec relais précoce par antivitamines K (AVK) pendant au moins trois mois en cas de contre-indications aux HBPM ou d’autres options (filtre cave) en cas de contre-indication aux HBPM. Le traitement préventif de la MTEV chez le patient cancéreux repose sur les pratiques établies à partir de l’analyse des données issues des sous-groupes de patients cancéreux inclus dans les différents essais thérapeutiques à visée prophylaxique en milieu médical et fera l’objet de recherches cliniques spécifiques dans les années à venir.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Venous thromboembolism (VTE) disease, as defined by the occurence of deep venous thrombosis or pulmonary embolism, occurs among 4 to 20% of patients with cancer and is a leading cause of death among these patients. Use of classical anticoagulation to treat VTE in a cancer patient is associated with a higher risk of major bleeding and of VTE recurrence as compared to noncancer patients. Updated comprehensive and systematic review of current data from the medical literature allows to reconsider the classical approach used for anticoagulant treatment in cancer patients and to implement adapted recommendations. In 2008, the use of daily subcutaneous low-molecular-weight heparin (LMWH) for at least three to six months is recommended as first line therapy to treat VTE disease in cancer patients. If LMWH are contra-indicated (renal insuffisiency), other therapeutic appraoches are warranted, such as use of unfractionated heparin (UFH) with early introduction of anti-vitamin K for at least three months or venous cava filter in case of absolute contra-indications to anticoagulation. VTE prophylaxis in cancer patients relies on the same therapeutic approaches as currently used for noncancer patients at high risk of VTE. The definition of more specific prophylactic approaches for patients with cancer considered at higher risks of VTE, will be the subject of many clinical trials in the forthcoming years.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cancer, Maladie thromboembolique veineuse, Embolie pulmaonire, Antivitamines K, Héparine de bas poids moélculaires, Héparine non fractionnée, Examen doppler veineux

Keywords : Cancer, Venous thromboembolism, Pulmonary embolism, Anti-vitamin K, Low-molecular weight-heparins, Unfractionated heparin, Doppler ultrasound


Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 56 - N° 4

P. 220-228 - juin 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Thromboses sur cathéter central chez le patient cancéreux
  • P. Debourdeau, D. Kassab Chahmi, C. Zammit, D. Farge-Bancel
| Article suivant Article suivant
  • Place des filtres caves dans le traitement de la maladie thromboembolique veineuse chez les patients cancéreux
  • P. Mismetti, K. Rivron-Guillot, N. Moulin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.