Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Conduite à tenir devant un patient ayant un syndrome de Wolff-Parkinson-White - 01/01/03

[11-035-G-10]
Louis Guize : Professeur des Universités, praticien hospitalier, chef de service
Thomas Lavergne : Praticien hospitalier
Jean-Marc Darondel : Chef de clinique - assistant des Hôpitaux
Mina Ait Said : Chef de clinique - assistant des Hôpitaux
Jean-Yves Le Heuzey : Professeur des Universités, praticien hospitalier
Service de cardiologie A, hôpital Européen Georges Pompidou, 20, rue Leblanc, 75908 Paris cedex 15 France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Cardiologie

Résumé

La conduite à tenir devant un syndrome de Wolff-Parkinson-White dépend du type des arythmies, de leur tolérance, du terrain et des caractéristiques électrophysiologiques de la ou des voies accessoires auriculoventriculaires. Les tachycardies paroxystiques avec QRS fins, par rythme réciproque orthodromique, sont les arythmies les plus fréquentes. Les tachycardies avec QRS larges peuvent correspondre soit à une tachycardie orthodromique avec bloc de branche, soit à une tachycardie antidromique, soit à une tachycardie ou un flutter atrial avec conduction par la voie accessoire. La fibrillation auriculaire, avec ventriculogrammes rapides et larges (préexcitation majeure) alternant avec des QRS fins ou de fusion, expose au risque de fibrillation ventriculaire en cas de faisceau accessoire à période réfractaire courte ou de faisceaux multiples, risque majoré en cas de cardiopathie associée. L'exploration électrophysiologique cherche à évaluer ce risque. Le traitement d'urgence fait appel, selon les cas, aux manoeuvres vagales, aux antiarythmiques (l'amiodarone étant le plus sûr), à la stimulation transoesophagienne ou au choc électrique externe. La guérison du syndrome de Wolff-Parkinson-White (disparition de la préexcitation ventriculaire et prévention primaire ou secondaire des arythmies spécifiques) est remarquablement obtenue par l'ablation des voies accessoires. La prévention des arythmies par les médicaments représente une alternative à l'ablation en cas de Wolff-Parkinson-White asymptomatique ou symptomatique à faible risque.



Mots-clés : Wolff-Parkinson-White, préexcitation ventriculaire, tachycardies réciproques, fibrillation auriculaire, mort subite, ablation

Plan



© 2003  Éditions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.