Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

SFCP-027 – Urologie – Les ostéotomies innominées dans le traitement des exstrophies vésicales - 26/06/08

Doi : 10.1016/S0929-693X(08)71979-1 
F. Solla, J. Bérard, P. Mouriquand, F. Chotel, V. Cunin, M. Chaker
Hôpital Debrousse, Lyon, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le type d’ostéotomie pelvienne à utiliser et sa nécessité dans le traitement de l’exstrophie vésicale restent discutés. En période néonatale nous utilisons une ostéotomie postérieure. Plus tard, lors des reprises ou des interventions ultérieures, l’ostéotomie innominée nous semble plus efficace de par le rapprochement des pubis qu’elle procure et pour le maintien dans le temps du résultat. Nous évaluons les résultats chez 10 patients ayant bénéficié de cette intervention

Matériels

L’ostéotomie innominée a été réalisée par voie de Smith Peter-son et stabilisée par un fixateur externe de type Hoffmann après rotation du fragment pelvien. 10 patients, 6 garçons, 4 filles ont bénéficié de cette technique. L’age moyen était de 10 ans (7 mois –19 ans). Cinq avaient eu une ostéotomie postérieure en période néonatale et ont été repris pour une déhiscence de la fermeture vésicale.

Résultats

Le diastasis interpubien moyen était de 6 cm, mesuré sur une radiographie du bassin de face. Le gain en terme de distance interpubienne par rapport à l’état préopératoire était en moyenne de 64 % immédiatement après l’opération et de 43 % après un recul de 12 mois minimum. Dans tous les cas, la cicatrisation sur le plan urologique a été complète sans infection ou déhiscence. La consolidation osseuse a toujours été obtenue sans cal vicieux avec reprise de l’appui complet au 45e jours. Dans six cas on a observé une paralysie fémorale, qui a récupéré complètement en moins de 6 mois.

Conclusions

L’ostéotomie innominée est anatomiquement plus logique que l’ostéotomie postérieure ; elle permet une meilleure rotation pubienne, ce qui réduit la tension de la paroi abdominale et autorise une meilleur reposition de la vessie dans le bassin, susceptible d’améliorer le fonctionnement vésical ultérieur et les temps de sécheresse. Cette ostéotomie peut être utile aussi lors de la reconstruction de la verge épispade, grâce à l’effet d’allongement qu’elle procure en rapprochant les insertions des corps caverneux. Ostéotomie et gestes urologiques sont réalisés avec la même installation du patient et le réglage de la rotation peut être contrôlée en cours d’intervention. La solidité du montage permet de limiter la contention post-opératoire à un bandage de rapprochement des membres inférieurs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan

Plan indisponible

© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 15 - N° 5

P. 895-896 - juin 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • SFCP-026 – Urologie – Epispade féminin : urétro-cervicoplastie par voie périnéale ou selon Young-Dees ?
  • R. Bahi, A. Cheikhelard, Y. Aigrain, H. Lottmann, S. Lortat-Jacob
| Article suivant Article suivant
  • SFCP-028 – Urologie – L’urethroplastie selon la technique de Koyanagi : une alternative acceptable pour l’hypospade proximal ?
  • M. Catti, A.F. Valmalle, S. Babloyan, F. Hameury, P.Y. Mure, P. Mouriquand

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.