Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

SFCP-039 – Chirurgie plastique – Les tumeurs de Spitz chez l’enfant : une prise en charge difficile - 26/06/08

Doi : 10.1016/S0929-693X(08)71991-2 
O. Bouali, J. Mazereeuw-Hautier, L. Lamant, J. Guitard, P. Galinier
Hôpital des Enfants, Toulouse, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectifs

Les tumeurs de Spitz sont des tumeurs fréquentes et le plus souvent bénignes de l’enfant. Il existe néanmoins des formes atypiques à potentiel métastatique pour lesquelles le diagnostic différentiel avec un mélanome malin est délicat. A partir de notre série personnelle et après une revue de la littérature, nous proposons une mise au point sur le sujet.

Méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective d’avril 1989 à septembre 2007 portant sur 44 enfants opérés à l’Hôpital des Enfants de Toulouse de tumeur de Spitz. A partir du dossier clinique et des comptes-rendus anatomopathologiques, nous avons étudié les données démographiques, les indications opératoires, les types histologiques. Le recul post-opératoire moyen est de 6,7 ans.

Résultats

44 enfants ont été opérés, 19 filles et 25 garçons âgés en moyenne de 6,9 ans au moment de la chirurgie. Les 44 tumeurs de Spitz se répartissaient comme suit : tête et cou 54,5 %, membre pelvien 22,7 %, membre thoracique 18,2 % tronc et abdomen 4,6 %. Dans 88,6 % des cas il s’agissait d’une tumeur de Spitz typique et dans 11,4 % des cas d’une tumeur de Spitz atypique. Aucun « mélanome spitzoïde » et aucune lésion métastatique n’ont été retrouvés.

Conclusion

La terminologie « naevus de Spitz » doit être abandonnée et il faut parler de tumeur de Spitz « typique », « atypique » ou de mélanome. La prise en charge thérapeutique de ces tumeurs reste difficile car actuellement il n’existe pas de consensus. Elle nécessite des anatomopathologistes confirmés. Les tumeurs de Spitz doivent faire l’objet d’une surveillance clinique régulière. En cas d’atypies cliniques ou d’évolutivité, la lésion doit être retirée dans sa totalité avec une marge d’au moins 1 cm.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 15 - N° 5

P. 899 - juin 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • SFCP-038 – Chirurgie plastique – Résultats à 10 ans de l’utilisation d’une matrice dermique pour l’excision de naevus géants congénitaux chez l’enfant : indications, bénéfices sur la qualité cicatricielle et la croissance, difficultés
  • A. Le Touze, C. De Bodman, M. Robert
| Article suivant Article suivant
  • SFCP-040 – Chirurgie plastique – Les hémangiomes de la face : stratégies thérapeutiques ; à propos de 25 dossiers
  • I. James, L. Guibaud, F. Cambazard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.