Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

SFCP-P52 – Chirurgie viscérale – La duplication ileale révélee par un syndrome occlusif - 26/06/08

Doi : 10.1016/S0929-693X(08)72056-6 
A. Mahmoudi, M. Rami, K. Khattala, M.A. Afifi, Y. Bouabdallah
Centre Hospitalier Hassan II, Fès, Maroc 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

Les duplications digestives représentent une entité rare, caractérisées par un important polymorphisme anatomoclinique.

La localisation grêlique reste prédominante dans tous les écrits : 63 %. Nous rapportons un cas de duplication iléale chez un nourrisson de 2 mois, admis dans un tableau d’occlusion intestinale, avec une évolution favorable après le traitement chirurgical.

Matériels et méthodes

Il s’agit d’un nourrisson de 2 mois, admis aux urgences pour un syndrome occlusif. Et dont le début de la symptomatologie remontait à 4 jours avant son admission par une augmentation du volume abdominal, un arrêt des matières et des gaz et des vomissements bilieux évoluant dans un contexte fébrile.

L’examen clinique a objectivé un nourrisson apyrétique, une déshydratation estimée à 5 %, alors que l’examen abdominal montre un abdomen distendu, tympanique à la percussion avec des orifices herniaires libres.

Le bilan a montré une hyperleucocytose à 12200/mm3, une CRP à 145mg/l, une insuffisance rénale fonctionnelle. le reste du bilan biologique a objectivé une hyponatrémie à 129meq/l, une hypochlorémie à 93meq/l et une hypokaliémie à 6.3meq/l.

Une radiographie thoracoabdominale face debout a montré des niveaux hydroaériques grêliques avec un pneumopéritoine.

Après une réanimation hydroéléctrolytique et acido-basique le nourrisson est opéré. Il a bénéficié d’une résection intestinale avec une iléostomie. L’examen anatomopathologique de la pièce opératoire est compatible avec une duplication iléale. Les suites opératoires sont simples.

Conclusion

Le duplication digestive est une pathologie benigne, mais dont le diagnostic et le traitement chirurgical précoces sont le seul moyen de prévenir les CNS d’une maladie à priori bénigne.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 15 - N° 5

P. 919 - juin 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • SFCP-P51 – Urologie – Pyélonephrite xanthogranulomateuse : à propos de 2 cas pédiatriques en 30 ans
  • E. Rahal, H. Martelli, S. Branchereau, V. Fouquet, F. Guerin, F. Gauthier, S. Franchi Abella, M. Fabre, D. Goldszmidt, D. Valteau-Couanet
| Article suivant Article suivant
  • SFCP-P53 – Chirurgie viscérale – Teratome cervical à propos d’un cas
  • A. Mahmoudi, M. Rami, K. Khattala, M.A. Afifi, Y. Bouabdallah

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.