Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

SFP-P016 – Neurologie – Que suspecter devant un pic d’acide vanillactique sur la chromatographie des acides organiques ? - 26/06/08

Doi : 10.1016/S0929-693X(08)72152-3 
M. Bru, J. Perrier
CHU Hôtel-Dieu, Nantes, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Nous présentons l’observation d’un nourrisson âgé de 3 mois, hospitalisé pour des convulsions et des apnées sur un hématome sous-dural. Le bilan de maltraitance et bilan métabolique sont pratiqués, d’autant plus que l’enfant est hypotonique, sans contact oculaire et présente des crises convulsives partielles et des crises oculogyres.

La chromatographie des acides organiques (CAO) retrouve un pic isolé d’acide vanillactique. Il est suspecté un déficit de la décarboxylase des acides aminés aromatiques (AADC). Une étude des neurotransmetteurs dans le LCR confirme la concentration anormalement haute de L-dopa et acide vanillactique alors que l’HVA (acide homovanillique) est effondré. L’activité enzymatique de l’AADC est effondrée.

Le diagnostic est confirmé génétiquement par l’étude du gène AADC. Un traitement a été initié par vitamine B6 et sélégiline (agoniste dopaminergique), sans efficacité sur les taux de neurotransmetteurs dans le LCR. Mais le recul n’est que de un an. L’enfant garde une hypotonie majeure, un contact visuel pauvre, ses crises oculogyres et une inversion veille-sommeil. Vingt-cinq cas ont été publiés. L’enfant présenté est le deuxième cas français. L’AADC est une pathologie des neurotransmetteurs se manifestant par un tableau neurologique sévère et précoce avec dystonie et crises oculogyres. Il est suspecté devant un pic d’acide vanillactique à la CAO et confirmé par l’étude de l’activité enzymatique et la biologie moleculaire. Plusieurs mutations sont décrites avec des tableaux cliniques plus ou moins sévères. Les traitements essayés, vitamine B6, agonistes dopaminergiques, IMAO, sont pas ou peu efficaces. Le pronostic reste sévère. Le diagnostic anténatal est possible.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 15 - N° 5

P. 950 - juin 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • SFP-P015 – Néonatalogie – Une anomalie peu fréquente : l’insertion basse du cordon ombilical
  • J.P. Chabrolle, L.L. Paouri, S. Ba, P. Amusini
| Article suivant Article suivant
  • SFP-P018 – Pathologie infectieuse – Tuberculose de l’adolescent : étude rétrospective de 52 cas
  • L. De Pontual, E. Lachassinne, P. Cruaud, O. Fain, J. Gaudelus

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.