Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

SFP-P026 – Calcium – Etat des lieux sur la supplémentation en vitamine D chez l’enfant - 26/06/08

Doi : 10.1016/S0929-693X(08)72160-2 
N. Hastier-Gouin, M. Mathe, N. Bogliolo Hauss, A. Belgaid, A. Rose, D. Dufour, J.-C. Paon, P. Le Roux
Hôpital Flaubert, Le Havre, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Le rachitisme est devenu exceptionnel aujourd’hui grâce à la mise en place de la supplémentation par vitamine D systématique chez la femme enceinte et chez l’enfant jusqu’à 5 ans et plus récemment grâce à l’enrichissement des laits infantiles. En revanche l’hypovitaminose D reste fréquente. Elle peut compromettre la minéralisation du squelette, favoriser l’ostéoporose, certains cancers, certaines maladies auto-immunes et des pathologies cardiovasculaires. Selon les recommandations de 1993, la

supplémentation doit être :

-
de 400 à 800 UI/jour pour un enfant alimenté au sein ou alimenté par un lait 1er ou 2e âge (> 500 ml / jour) ;
-
de 1000 à 1200 UI/jour chez l’enfant diversifié, qui reçoit moins de 500 ml de lait enrichi ;
-
80 à 100 000 unités tous les trois mois pendant l’hiver entre 18 mois et 5 ans.

Notre étude a comporté l’analyse de la supplémentation en vitamine D chez 115 enfants de moins de 5 ans se présentant aux Urgences Pédiatriques du HAVRE pendant l’été 2005. Tous âges confondus, 35 % des enfants reçoivent une supplémentation vitaminique D adaptée aux recommandations, 49 % ont un apport inférieur aux doses recommandées et 21 % ne sont pas supplémentés. Chez 16 %, cette dose est supérieure aux recommandations. Les plus de 18 mois reçoivent une supplémentation significativement moins bien adaptée et 12 % n’ont aucun apport de lait. Chez les enfants à peau pigmentée, la supplémentation est significativement moins bien adaptée que ceux à peau blanche. Depuis 2002 nous pouvons remarquer que l’utilisation des laits enrichis est plus développée. Près de 80 % des enfants de notre étude avaient une prescription de vitamine D, mais souvent mal adaptée. La proportion d’enfants ne recevant aucune supplémentation en vitamine D reste élevée, malgré une progression dans l’application des recommandations. La poursuite de la diffusion des recommandations auprès des professionnels semble nécessaire, surtout pour les populations à risque et en insistant auprès des parents sur l’utilité de conserver un apport lacté adapté et une supplémentation au-delà de 18 mois.

Enfin, les données scientifiques sur la supplémentation vitaminique sont actuellement insuffisantes : de nouvelles études sont nécessaires pour mieux en préciser les modalités.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 15 - N° 5

P. 952 - juin 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • SFP-P025 – Pédiatrie générale et sociale – L’ostéopétrose précoce (à propos de 14 cas)
  • H. Aloulou, L. Ben Mansour, I. Maaloul, J. Eleuch, T. Kammoun, M. Hachicha
| Article suivant Article suivant
  • SFP-P027 – Néphrologie – Méningite à pneumocoque compliquée d’un syndrome hémolytique et urémique
  • E. Merieau, P. Lanotte, A. Chemin, S. Cantagrel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.