Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

SFP-P027 – Néphrologie – Méningite à pneumocoque compliquée d’un syndrome hémolytique et urémique - 26/06/08

Doi : 10.1016/S0929-693X(08)72161-4 
E. Merieau 1, P. Lanotte 2, A. Chemin 1, S. Cantagrel 1
1 Hôpital Clocheville, Tours, France 
2 Hôpital Bretonneau, Tours, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le syndrome hémolytique et urémique (SHU) de l’enfant est le plus souvent secondaire à une diarrhée glairo-sanglante à E. Coli sécréteur de vérotoxines. D’autres germes peuvent être incriminés. Nous rapportons le cas d’un nourrisson de 11 mois ayant eu une méningite à pneumocoque compliquée d’un SHU.

Ce nourrisson, sans d’antécédents particuliers, avait reçu 3 injections de vaccin heptavalent contre le pneumocoque. Il était hospitalisé pour une otite moyenne aiguë traitée par amoxicilline puis cefpodoxime, compliquée d’une méningite confirmée à la ponction lombaire. L’examen direct du liquide céphalorachidien montrait de nombreux diplocoques Gram +. Une antibiothérapie intra-veineuse associant céfotaxime et vancomycine à doses méningées était débutée. La dégradation de l’état de conscience associée à une convulsion hémi-corporelle droite nécessitait rapidement une intubation et une ventilation assistée associée à un traitement anti-épileptique (diazepam, phénobarbital puis fosphénytoïne). L’IRM cérébrale montrait des lésions diffuses de micro-angiopathie thrombotique. Les hémocultures et la culture de LCR permettaient d’isoler un pneumocoque de sérotype 19A.

Après 36 heures de traitement, une anémie (hémoglobine à 60 g/l) et une thrombopénie (56 G/l) apparaissaient, associée à une insuffisance rénale (créatinine 75 μmol/l, urée à 11,5 mmol/l). Il n’y avait pas de signes biologiques de coagulation intravasculaire disséminée. Un SHU secondaire à la méningite à pneumocoque était suspecté et confirmé par la presence de schizocytes (80 pour 1 000 hématies) et un test de Coombs direct positif. L’évolution du SHU était par la suite favorable après transfusions de plaquettes et de culots globulaires (non lavés). L’insuffisance rénale ne nécessitait pas de dialyse (créatinine à 144 μmol/l). Par la suite, l’enfant gardait des séquelles neurologiques majeures.

Le pneumocoque est responsable d’environ 13,6 % des SHU. Les infections en cause sont le plus souvent pulmonaires et méningées. Le pronostic du SHU à pneumocoque est d’autant plus réservé que l’infection en cause est une méningite. Le pneumocoque de sérotype A, multirésistant et responsable d’infections invasives et de SHU, semble devenir une souche émergente depuis l’apparition du vaccin heptavalent.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan

Plan indisponible

© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 15 - N° 5

P. 952-953 - juin 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • SFP-P026 – Calcium – Etat des lieux sur la supplémentation en vitamine D chez l’enfant
  • N. Hastier-Gouin, M. Mathe, N. Bogliolo Hauss, A. Belgaid, A. Rose, D. Dufour, J.-C. Paon, P. Le Roux
| Article suivant Article suivant
  • SFP-P028 – Pédiatrie générale et sociale – Carnet de santé, sa connaissance par les familles aux urgences pédiatriques
  • M. Mathe, N. Hastier-Gouin, S. Rahmoun, E. Mallet, P. Le Roux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.