Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

SFP-P031 – Pathologie infectieuse – Kyste hydatique de localisations rares chez un nourrisson de 24 mois - 26/06/08

Doi : 10.1016/S0929-693X(08)72165-1 
K. Berkouk, L. Kedji, A. Maoudj, M. Bensmina, T. Anane, A. Laraba
Chu Bab El Oued, Alger, Algérie 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Les localisations pulmonaires et hépatiques du kyste hydatique sont prédominantes chez l’enfant. Les autres localisations sont rares voire exceptionnelles.

Observation

Dj. agé de 24 mois sans antécédents ni personnels ni familiaux particuliers, vivant en milieu urbain est admis pour convulsions tonicocloniques généralisées prédominantes à droite, évoluant dans un contexte fébrile (39 °C) et ayant cédé rapidement après une dose de valium de 0,5 mg/kg en IR. Une méningite est éliminée par la pratique d’une ponction lombaire et le diagnostic de convulsion fébrile en rapport avec une pharyngite érythémateuse est retenue. L’examen neurologique post critique retrouve une hémiparésie droite à l’origine d’un steppage à la marche. Dans le cadre de l’exploration de ces convulsions fébriles complexes, une TDM cérébrale est pratiquée et révèle 02 images hypodenses homogènes arrondies à contours réguliers, non réhaussées par le produit de contraste siégeant en plein parenchyme gauche de 62×54×55mm et 22×20×15mm, évocatrices de kystes hydatiques vu notre contexte épidémiologique et ce malgré le jeune âge de l’enfant.

La sérologie hydatique est revenue positive et l’interrogatoire a retrouvé la notion de contact avec des chiens.

La recherche d’autres localisations a permis de mettre en évidence un kyste rénal gauche cortical antérieur sans localisation pulmonaire ni hépatique. La prise en charge a consisté en une kystectomie en 2 temps. Les suites opératoires ont été simples.

Commentaires

Les localisations du kyste hydatique au cerveau et aux reins sont rares (1-2 % des cas). L’atteinte possible des très jeunes enfants et la répartition des localisations à plusieurs organes demeurent mal expliquées.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 15 - N° 5

P. 954 - juin 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • SFP-P030 – Néonatalogie – Les méningites néonatales expérience d’un service de pédiatrie générale du sud tunisien
  • L. Sfaihi Ben Mansour, H. Aloulou, O. Ganmi, A. Bourawi, I. Chabchoub, T. Kammoun, M. Hachicha
| Article suivant Article suivant
  • SFP-P032 – Pédiatrie générale et sociale – Tuberculose extra-pulmonaire de l’enfant à propos de 20 cas
  • L. Sfaihi Ben Mansour, H. Aloulou, B. Maalej, A. Thabet, T. Kammoun, A. Mahfoudh, M. Hachicha

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.