Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

SFP-P063 – Néphrologie – Etude de la régulation de l’expression des gènes codant pour les transporteurs tubulaires dans un modèle animal de polykystose rénale autosomique dominante - 26/06/08

Doi : 10.1016/S0929-693X(08)72196-1 
C. Rousset-Rouviere 1, S. Burtey 2, M. Tsimaratos 1
1 CHU Timone, Marseille, France 
2 CHU Conception, Marseille, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La polykystose rénale autosomique dominante (PKAD) est la plus fréquente des maladies génétiques rénales. L’évolution de la PKAD vers l’insuffisance rénale se fait parallèlement à la croissance des kystes rénaux. Les deux principaux mécanismes responsables de ce phénomène sont la sécrétion transépithéliale intrakystique et la prolifération cellulaire. Une étude du transcriptome du rat Han : SPRD, modèle animal de PKAD, par technique de microarrays, à montré que 350 gènes étaient surexprimés chez les rats Cy/Cy polykystiques et que 90 gènes étaient sous-exprimés. Parmi eux, 18 gènes dérégulés pouvaient jouer un rôle dans les phénomènes de sécrétion transépithéliale. Ces gènes sont des transporteurs, des canaux, des protéines d’interaction avec des canaux ou des récepteurs membranaires. Nous avons confirmé quantitativement que tous les gènes impliqués dans la sécrétion transépithéliale identifiée par les microarrays ont une expression dérégulée, par PCR quantitative, chez des rats Cy/Cy âgés de 3 semaines. Sept des ces gènes présentent une sous-expression et onze présentent une surexpression. La dérégulation la plus importante intéresse l’adrénorécepteur alpha 1d, qui présente une expression 30 fois plus importante chez le rat Cy/Cy que chez le rat témoin +/+. Pour ce gène, une dérégulation traductionnelle à été confirmé par immunofluorescence sur des coupes de rein de rat et par western blot. La surexpression de ce récepteur semble prédominer dans les cellules tubulaires bordant les kystes. Il a été montré, de plus, une surexpression croissante de ce gène avec l’âge, chez des rats hétérozygote Cy/+. La surexpression de ce gène est parallèle à la croissance kystique. L’adrénorécepteur alpha 1d représente une cible thérapeutique potentielle dans le traitement de la PKAD.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 15 - N° 5

P. 963 - juin 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • SFP-P062 – Pathologie infectieuse – Fièvre prolongée chez l’enfant (à propos de 82 cas)
  • I. Benhsaien, Z. Jouhadi, M. Laraki, J. Najib
| Article suivant Article suivant
  • SFP-P064 – Pathologie osseuse et rhumatologie – Syndrome douloureux régional complexe de l’enfant, à propos de 47 cas
  • M. Grall-Lerosey, P. Delmon, T. Vandhuick

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.