Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

SFP-P064 – Pathologie osseuse et rhumatologie – Syndrome douloureux régional complexe de l’enfant, à propos de 47 cas - 26/06/08

Doi : 10.1016/S0929-693X(08)72197-3 
M. Grall-Lerosey, P. Delmon, T. Vandhuick
CHU, Rouen, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

Les formes pédiatriques du syndrome douloureux régional complexe de type I (SDRC I) sont étudiées depuis quelques années. Cependant, les modalités de prise en charge restent discutées. Nous avons évalué l’efficacité d’une approche multidisciplinaire associant kinésithérapie, suivi psychologique et traitement antalgique.

Patients et Méthodes

Etude rétrospective de tous les enfants, suivis au CHRU de Rouen de juillet 2000 à décembre 2006, pour un SDRC I, définipar les critères de Merskey et Bogduk. Les paramètres analysés concernaient les caractéristiques des patients, leurs symptômes, le facteur déclenchant, le contexte psycho-socio-familial, la durée d’évolution, le traitement, les examens complémentaires réalisés.

Résultats

55 SDRC I ont été suivis entre 2000 et 2006, soit 47 enfants (42 filles et 5 garçons), d’âge moyen 12,6 ans. Le SDRC touchait le membre inférieur dans 78 % des cas et faisait suite à un traumatisme, souvent mineur, dans 65 % des cas. Le délai avant la 1re consultation était de 2.74 ± 4.69 mois. Les symptômes étaient essentiellement subjectifs. Des problèmes psycho-sociaux étaient mentionnés chez 74 % des enfants. 37 scintigraphies ont été réalisées (12 hyperfixantes, 14 hypofixantes). La prise en charge « kinésithérapie-psychologueantalgique » a été efficace chez 62 % des patients en 2.57 ± 4.38 mois. 24 % n’ont pas bénéficié du suivi psychologique, sans difference significative sur l’évolution. 14 % des patients ont nécessité d’autres traitements. Il n’y avait pas de différence d’évolution en fonction de la fixation scintigraphique.

Conclusion

Notre étude confirme l’efficacité d’une prise en charge multidisciplinaire du SDRC I de l’enfant et incite à éviter des methods thérapeutiques plus invasives.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 15 - N° 5

P. 963 - juin 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • SFP-P063 – Néphrologie – Etude de la régulation de l’expression des gènes codant pour les transporteurs tubulaires dans un modèle animal de polykystose rénale autosomique dominante
  • C. Rousset-Rouviere, S. Burtey, M. Tsimaratos
| Article suivant Article suivant
  • SFP-P065 – Pathologie osseuse et rhumatologie – Vascularite à ANCA du nourrisson
  • C. Ludwig, E. Jeziorski, M. Rodière, J.-D. Cohen, C. Jorgensen

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.