Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

SFP-P152 – Hépatologie, gastro-entérologie et nutrition – Prise en charge ambulatoire de la gastro-entérite aiguë du nourrisson en Loire Atlantique - 26/06/08

Doi : 10.1016/S0929-693X(08)72282-6 
E. Lechat 1, A. Jobert-Giraud 1, A. Chaslerie 2
1 CH Saint Nazaire, Saint Nazaire, France 
2 Caisse Primaire Assurance Maladie, Saint Nazaire, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La GEA concerne chaque année en France 200 à 300 000 nourrissons, entrainant plusieurs milliers d’hospitalisations et une cinquantaine de décès par an, par déshydratation aiguë. Le traitement est simple : l’administration à l’enfant d’un soluté de réhydratation orale. La place des médicaments doit être limitée et la réalimentation doit avoir lieu au maximum après 4 à 6 heures de réhydratation exclusive.

Objectifs

évaluer la prise en charge ambulatoire d’un nourrisson présentant une GEA, sans signes de gravité, en Loire Atlantique.

Méthode

enquête téléphonique sur 4 mois, auprès de 65 médecins généralistes de la circonscription nazairienne, à partir d’un questionnaire établi autour du cas clinique d’un enfant de 9 mois, présentant une GEA.

-
enquête des prescriptions réelles des médecins généralistes devant une symptomatologie supposée de GEA, sur un an (01/06/05-01/06/06), à partir de la base de données du Régime Général de l’Assurance Maladie des Pays de la Loire.

Résultats

79,6 % des médecins interrogés prescrivent un SRO seul (16,3 %), ou associé à un (d) autre (s) traitement (s). Ils sont seulement 53 % à le prescrire systématiquement d’une manière générale devant une diarrhée chez un nourrisson. 83,7 % prescrivent un traitement médicamenteux autre qu’un SRO avec les antisécrétoires en première ligne (42,9 %), suivis des antiémétiques (34,7 %). L’arrêt du lait et des laitages est importante (59 %) de même que la prescription de laits de régime (45 %). Seulement 4,1 % des médecins interrogés appliquent les recommandations officielles préconisées dans ce cas.

-
concernant l’enquête des prescriptions recueillies par l’Assurance Maladie, 34,6 % d’entre elles comportaient un SRO parmi lesquelles, 27,5 % un SRO seul, soit 72,5 % de prescriptions médicamenteuses autres, avec 37 % d’antiémétiques suivis des antisécrétoires (17,9 %).

Conclusion

La formation des médecins doit être améliorée ainsi que l’information aux parents. Trop de médicaments sont prescrits et les SRO ne le sont pas assez de manière systématique. Les recommandations nutritionnelles nevsont pas toujours appliquées. En matière de prévention, le vaccin anti-rotavirus a montré une efficacité contre les GEA sévères et les hospitalisations, encore faut-il qu’il soit remboursé et que soit définie une politique de vaccination.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan

Plan indisponible

© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 15 - N° 5

P. 988-989 - juin 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • SFP-P151 – Néonatalogie – Devenir des dysplasies rénales multikystiques dépistées en période périnatale : à propos de 12 observations
  • H. Soua
| Article suivant Article suivant
  • SFP-P153 – Pédiatrie générale et sociale – Maladies infantiles prioritaires et principaux indicateurs de survie de l’enfant dans une région du Sénégal
  • S. Diouf, I. Wone, I. Diagne, A. Diallo, M. Diagne, M. Sarr

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.