Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

SFP-P169 – Dermatologie – Purpura fulminans idiopathique du nourrisson - 26/06/08

Doi : 10.1016/S0929-693X(08)72298-X 
M.H. Drouineau, S. Barbarot, A. Kuster, N. Corradini, F. Bellier-Vaast, G. Picherot
CHU Hotel Dieu, Nantes, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le purpura fulminans (PF) de l’enfant est une maladie grave associant un purpura cutané nécrotique et une coagulation intravasculaire disséminée (CIVD). La cause la plus fréquente est l’infection à méningocoque. Nous rapportons un cas secondaire à un déficit acquis de la protéine S, sans cause infectieuse identifiée.

Un garçon de 17 mois était vu pour deux lésions purpuriques des cuisses. L’état général était normal. Il n’avait aucun antécédent hormis une varicelle 9 mois auparavant. Quelques heures après, les lésions cutanées s’étendaient. Le bilan révélait une CIVD. Il n’y avait aucun argument pour une infection bactérienne (procalcitonine et hémocultures normales, PCR méningocoque dans le LCR négative). La prise en charge associait une administration de plasma frais congelé, une antibiothérapie probabiliste à large spectre, un support hémodynamique, et une héparinothérapie. Une amélioration était observée rapidement. Une exérèse des tissus nécrosés suivie d’une greffe autologue étaient réalisés. On retrouvait un déficit complet transitoire en protéine S avec détection d’un anticorps antiprotéine S circulant. La recherche d’une étiologie infectieuse était négative. Il n’y avait aucun argument pour une maladie autoimmune sous jacente.

Nous rapportons le cas d’un nourrisson atteint d’un PF secondaire à un déficit acquis de la protéine S. Les sepsis bactériens (méningocoque, pneumocoque) sont les causes les plus fréquentes. Le PF post infectieux est un tableau différent très rare qui débute 7 à 10 jours après une varicelle. Les patients présentent un purpura nécrotique extensif et une CIVD. Il n’y a pas de sepsis et les prélèvements bactériologiques sont négatifs. Cela est du à la présence transitoire dans le serum d’anticorps anti protéine S entrainant un déficit acquis en protéine S. Les déficits génétiques en proteine C et S et les déficits acquis sont responsables de tableaux thromboemboliques pédiatriques variés et de CIVD dont le purpura fulminans. Notre observation est originale car nous n’avons pas retrouvé de cause infectieuse malgré une recherche exhaustive des causes connues dans la littérature. Ceci suggère que des étiologies non identifiées sont potentiellement en cause. Le déficit en protéine S acquis est une cause rare de purpura fulminans de l’enfant.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan

Plan indisponible

© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 15 - N° 5

P. 993-994 - juin 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • SFP-P168 – Douleur et sédation – Prise en charge de la douleur vaccinale chez l’enfant de moins de 18 mois : résultats de l’enquête douvacc
  • J. Levy, D. Livon, P. Barthélemy, C. Soufflet
| Article suivant Article suivant
  • SFP-P170 – Pédiatrie générale et sociale – Le syndrome de Pfeiffer : étude d’une observation
  • H. Aloulou, A. Ben Thabet, M. Marwane, L. Ben Mansour, H. Kammoun, T. Kammoun, M. Hachicha

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.