Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Tatouages temporaires au henné : des effets indésirables parfois graves - 27/06/08

Doi : 10.1016/j.lpm.2007.09.021 
Nicolas Kluger , Nadia Raison-Peyron, Bernard Guillot
Université Montpellier I, Service de dermatologie, Hôpital Saint-Éloi, CHU de Montpellier, F-34295 Montpellier Cedex 5, France 

Nadia Raison-Peyron, Université Montpellier I, Service de dermatologie, Hôpital Saint-Éloi, CHU de Montpellier, 80 avenue Augustin Fliche, F-34295 Montpellier Cedex 5, France. Tél. : +33 4 67 33 69 56 Fax : +33 4 67 33 69 06

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Points essentiels

Le tatouage temporaire au henné est extrêmement populaire auprès des touristes occidentaux dans les zones touristiques en période estivale. Les enfants et les jeunes sont les plus fréquemment concernés.

Le henné naturel se caractérise par un délai d’application long sur la peau (2 à 12heures), une couleur orange à rouge/marron et la quasi-absence de manifestations allergiques.

La paraphénylènediamine (PPD) est ajoutée au henné pour réduire le temps d’application et intensifier la couleur du tatouage. Elle est responsable de la majorité des complications après un tatouage au henné : eczéma de contact localisé, parfois secondairement généralisé, cicatrices hypertrophiques/chéloïdes et troubles pigmentaires temporaires ou permanents. Plus rarement, des réactions d’hypersensibilité de type I (urticaire, angio-œdème, choc anaphylactoïde) pouvant mettre en jeu le pronostic vital ont été rapportées.

La sensibilisation à la PPD peut entraîner des réactions croisées avec d’autres substances comme les teintures capillaires et les colorants textiles.

La réalisation de patch tests à la PPD doit se faire à une dilution plus faible que celle habituellement utilisée (0,01 % au lieu de 1 % dans la vaseline) pour éviter les réactions « explosives ».

En l’absence de législation et de contrôle de la pratique du tatouage au henné, la prévention passe actuellement par une information annuelle du grand public avant la période estivale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Key points

Temporary henna tattoos are becoming increasingly popular among Western tourists during summer holidays, especially children, teenagers and young adults.

Natural henna takes several hours to be absorbed into the skin, imparts a brownish-orange color, and causes very few allergic reactions.

Para-phenylenediamine (PPD), a powerful allergen, is added to henna tattoo mixtures (black henna tattoo) to decrease application time and intensify the color. It is responsible for most of the complications reported after henna tattoos: localized or generalized contact dermatitis, hypertrophic or keloid scars, and temporary or permanent hyper- or hypopigmentation. More rarely, type I hypersensitivity reactions (urticaria, angioedema, or anaphylaxis) with potentially lethal outcomes have been reported.

PPD allergy can induce cross-reactivity with other substances, such as hair dyes and textile azo dyes.

Patch testing for PPD must be performed at a very diluted concentration (0.01% in vaseline) to avoid unnecessarily strong reactions and sensitization to PPD.

In the absence of any legal control of henna tattooing practices, prevention requires the annual provision of information to Western consumers, especially young people and their parents.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 37 - N° 7-8

P. 1138-1142 - juillet-août 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prise en charge de la comorbidité du trouble bipolaire avec l’alcoolodépendance
  • Georges Brousse, Ricardo P. Garay, Amine Benyamina
| Article suivant Article suivant
  • L’analyse de la notion de risque, base d’un enseignement médical
  • Elie Azria, Alexandre Mignon, Thomas Schmitz, William Laganza, François Goffinet, Dominique Cabrol, Guy Moriette, Pierre Henri Jarreau, Emmanuel Hirsch, Vassilis Tsatsaris

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.