Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Status of the so-called African pygmy elephant (Loxodonta pumilio ( 1906)): phylogeny of cytochrome and mitochondrial control region sequences - 01/01/03

Doi : 10.1016/S1631-0691(03)00158-6 

Régis  Debruyne a * ,  Arnaud  Van Holt a ,  Véronique  Barriel b ,  Pascal  Tassy b *Corresponding author.

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 11
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Among the African elephants, it has been unanimously acknowledged that the forest elephants (cyclotis form) are peculiar, so that they have been elevated to the specific rank. The development of molecular analyses of extant Loxodonta has only focused on two forms yet: the savannah form (africana) and the forest form (cyclotis), disregarding the so-called pygmy elephants (pumilio or fransseni) the systematic status of which has been debated since their discovery. Therefore, we have sampled nine dwarfed-labelled specimens in collection and eight specimens of typical forest elephants that we compared to three savannah elephants and two Asian elephants. Because of the degraded nature of the nuclear DNA content in bone samples of old specimens, we assayed mitochondrial markers; 1961 bp of the mitochondrial genome were sequenced (over a continuous range spanning the cytochrome   gene, tRNA Thr, tRNA Pro, hypervariable region 1 and central conserved region of the control region). Pumilio and cyclotis are not sister-taxa: the phylogenetic analyses rather account for the inclusion of the so-called pygmy elephants within a monophyletic group of forest elephants sensu lato. The internal structure of this clade reveals to depend on isolation and remoteness between populations, characteristics that may have been extensively influenced by climatic variations during the Quaternary period. We conclude that the specific taxon Loxodonta pumilio (or Loxodonta fransseni) should be abandoned. To cite this article: R. Debruyne et al., C. R. Biologies 326 (2003).

Résumé

Au sein des éléphants d'Afrique, la singularité des éléphants de forêt (forme cyclotis) est désormais unanimement reconnue, au point que certains en font une espèce à part entière. Le développement des analyses moléculaires sur les Loxodonta actuels n'a porté jusqu'à aujourd'hui que sur deux formes : la forme de savane (africana) et la forme de forêt (cyclotis), négligeant les éléphants dits nains (pumilio ou fransseni), dont le statut systématique est débattu depuis leur découverte. En conséquence, nous avons échantillonné neuf spécimens enregistrés comme nains en collection ainsi que huit spécimens d'éléphants de forêt typiques, que nous avons comparés à trois éléphants de savane et deux éléphants asiatiques. Les marqueurs utilisés sont mitochondriaux du fait de la dégradation de l'ADN nucléaire des échantillons osseux prélevés sur des spécimens anciens ; 1961 paires de bases du génome mitochondrial ont été séquencées (couvrant une zone continue allant du gène du cytochrome  , à l'ARNt Thr, l'ARNt Pro, la région hypervariable 1 et la région centrale conservée de la région de contrôle). Pumilio et cyclotis ne sont pas des groupes frères : les analyses phylogénétiques démontrent que les éléphants dits nains sont en fait inclus dans un groupe monophylétique d'éléphants de forêt sensu lato. La structuration interne de ce clade apparaît comme étant largement fonction de l'isolement et de la distance entre les populations et a pu être influencée de façon extensive par les variations climatiques au cours de la période Quaternaire. Nous concluons que le taxon de rang spécifique Loxodonta pumilio (ou Loxodonta fransseni) devrait être abandonné. Pour citer cet article : R. Debruyne et al., C. R. Biologies 326 (2003).

Mots clés  : dwarf elephant ; pygmy elephant ; Loxodonta pumilio ; Loxodonta cyclotis ; Loxodonta africana ; molecular phylogeny ; cytochrome   ; control region.

Mots clés  : éléphant nain ; éléphant pygmée ; Loxodonta pumilio ; Loxodonta cyclotis ; Loxodonta africana ; phylogénie moléculaire ; cytochrome   ; région de contrôle.

Plan



© 2003  Académie des sciences. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 326 - N° 7

P. 687-697 - juillet 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Maternal food calling in domestic hens: influence of feeding context
  • Aline-Marie Wauters, Marie-Annick Richard-Yris

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.