Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Changements au cours d’une cure de sevrage de l’alcool : dépression, désespoir, mécanismes de défenses et croyances - 10/07/08

Doi : 10.1016/j.jtcc.2008.05.002 
E. Grebot a, , A. Coffinet b, C. Laugier c
a URCA, laboratoire de psychologie appliquée, stress, santé et société, (EA 3793), 57, rue Taittinger, 51097 Reims, France 
b URCA, UFR Lettres sciences humaines, France 
c EPSDM, 51000, Chalons en champagne, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Notre recherche vise à étudier les changements au cours d’une cure de sevrage de patients alcoolodépendants au niveau du degré de dépression, du sentiment de désespoir, des croyances addictives (anticipatoires, soulageantes et permissives) et des dérivés conscients de mécanismes de défense (matures, névrotiques et immatures). Les sujets de l’étude sont dix patients alcoolodépendants qui ont participé à deux entretiens cliniques en vue d’identifier les croyances addictives et d’observer leur évolution et qui ont complété à trois moments différents de leur sevrage (cinquième jour, dixième jour, quinzième jour) l’inventaire de dépression de Beck (BDI 13), l’échelle de désespoir de Beck (Hopelesseness scale), le questionnaire de styles défensifs de Bond (DSQ 40). La dépression et le désespoir diminuent tout au long du sevrage pour tous les sujets et de nombreux mécanismes de défense immatures diminuent (activisme, projection, dissociation, clivage) ainsi que certains mécanismes névrotiques (répression, annulation). La durée du sevrage est trop courte pour permettre aux croyances addictives de changer, ce qui suggère la nécessité de prolonger le sevrage pour observer un changement des croyances susceptible de pouvoir diminuer le risque de rechute. En revanche, les propos sur les effets négatifs de l’alcool absents au début du sevrage sont énoncés ensuite par tous les patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

The aim of our research is to study shifts during alcohol dependant patients’ detoxification regarding their degree of depression, hopelessness, addictive beliefs (anticipatory, relief-oriented and permissive) and conscious derivatives of defence mechanisms (mature, neurotic and immature). The subjects of the study were 10 alcohol dependant patients who took part in two clinical interviews in order to identify addictive beliefs and to observe their evolution, and who had completed three different times during their detoxification (fifth, tenth and fifteenth day) the Beck depression inventory (BDI 13), the Beck hopelessness scale, and the Bond defensive styles questionnaire (DSQ 40). Depression and hopelessness decreased during detoxification for all subjects as well as a lot of immature defence mechanisms (activism, projection, dissociation, split) and some neurotic mechanisms too (repression, cancellation). The length of detoxification is too short to permit a change in addictive beliefs, suggesting the need to prolong the detoxification to produce a shift in belief that could decrease the risk of relapse. Conversely, matters regarding the negative aspects of alcohol, absent at the beginning of the detoxification, were stated by all the patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Sevrage, Dépression, Désespoir, Croyances addictives, Mécanismes de défense

Keywords : Detoxification, Depression, Hopelessness, Addictive beliefs, Defence mechanisms


Plan


© 2008  Association Francaise de Thérapie Comportementale et Cognitive. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 18 - N° 2

P. 77-83 - juin 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation de l’efficacité d’une thérapie cognitivocomportementale sur les symptômes cliniques des troubles du comportement alimentaire chez des patientes traitées en hôpital de jour
  • Y. Lerfel, S. Kindynis, L. Romo, O. Daouk, M.C. Detournay, B. Granger, Q. Debray
| Article suivant Article suivant
  • Les nouveaux psys. Ce que l’on sait aujourd’hui de l’esprit humain, C. Meyer (dir.), C. Routier, P. de Sutter, V. Gueritault, J. Van Rillaer, et al. Les Arènes, Paris (2008), 808 pp.
  • Jean-Louis Monestès

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.