Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Infections urinaires chez la femme enceinte - 21/07/08

[5-047-A-10]  - Doi : 10.1016/S0246-0335(08)50164-5 
A. Fournié  : Professeur des Universités, praticien hospitalier, T. Jalle : Chef de clinique-assistant des Hôpitaux, L. Sentilhes : Praticien hospitalier, C. Lefebvre-Lacoeuille : Praticien hospitalier
Pôle de gynécologie obstétrique, médecine foetale, reproduction humaine et orthogénie (professeur P. Descamps), Centre hospitalier universitaire d'Angers, 4, rue Larrey, 49933 Angers cedex 9, France 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Obstétrique
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

Les infections urinaires (pyélonéphrites, cystites et bactériuries asymptomatiques) sont les complications les plus fréquentes chez la femme enceinte, survenant dans 2 à 7 % de toutes les grossesses. Le dépistage des bactériuries asymptomatiques se généralise, conformément aux recommandations de bonne pratique. Ce dépistage est simple avec l'emploi de bandelettes réactives. Les examens cytobactériologiques pourraient être réservés aux patientes à risque : antécédents d'infections urinaires, diabétiques, patientes présentant une pathologie rénale sous-jacente. La fréquence des pyélonéphrites aiguës a diminué avec le dépistage des bactériuries. Leur gravité maternelle persiste, liée aux bactériémies car les endotoxines peuvent entraîner des troubles rénaux, respiratoires et hématologiques. Cette gravité justifie un traitement débuté en hospitalisation, et prolongé, pour limiter les récidives. Les complications foetales classiques, prématurité et hypotrophie, sont toujours à redouter, même si des études multivariées relativisent le rôle de l'infection urinaire dans leur survenue. Les antibiotiques sont choisis parmi les molécules utilisables pendant la grossesse, et leur choix doit être guidé par la connaissance des résistances des germes en cause. Les furanes et le cotrimoxazole restent largement utilisés ; la fosfomycine est un traitement de choix des cystites et des bactériuries ; les quinolones sont maintenant utilisées dans les pyélonéphrites.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Infections urinaires, Bactériuries asymptomatiques, Cystites, Pyélonéphrites, Colibacilles, Entérobactéries, Furanes, Cotrimoxazole, Fosfomycine, Quinolones


Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.