Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Patients vivants à 5 ans après oesophagectomie curative pour cancer - 01/01/03

Doi : 10.1016/S0003-3944(03)00192-5 

C.  Mariette,  S.  Fabre,  J.-M.  Balon,  G.  Piessen,  A.  Lamblin,  J.-P.  Triboulet * *Auteur correspondant.

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de l'étude. - Identifier des facteurs prédictifs de survie à 5 ans des patients opérés d'une oesophagectomie curative pour cancer.

Patients et méthodes. - Nous avons revu les dossiers de 370 patients ayant bénéficié depuis janvier 1982 d'une oesophagectomie curative pour carcinome oesophagien épidermoïde (n = 320) ou glandulaire (n = 50). Après exclusion des décès postopératoires (n = 20), ces patients étaient survivants (groupe S, n = 113) ou décédés (groupe NS, n = 237) après 60 mois de suivi. La comparaison a été faite par analyse uni et multivariée.

Résultats. - Les taux de mortalité et de morbidité postopératoires étaient respectivement de 4,0 et de 37,6 %. Onze variables étaient significativement liées à l'événement « survie à 5 ans » : l'absence de dénutrition ou de dysphagie, une exérèse par voie transhiatale, l'absence de réintervention, une tumeur d'extension limitée, une réponse histologique au traitement néo-adjuvant, l'absence de rupture capsulaire ganglionnaire, un nombre de ganglions envahis ≤ 4, un ratio de ganglions envahis ≤ 0,1, l'absence de récidive tumorale ou de localisation tumorale métachrone. En analyse multivariée, les facteurs prédictifs de survie à 5 ans étaient l'absence de dysphagie initiale (p < 0,001), une tumeur d'extension limitée (stades 0, I, IIA) (p = 0,001) et l'absence de tumeur métachrone (p = 0,016).

Conclusion. - Un nombre significatif de patients peut être guéri d'un cancer de l'oesophage par exérèse chirurgicale complète étendue. Les variables prédictives de survie à 5 ans et pouvant être évaluées dès le stade pré-opératoire, à savoir la dysphagie et l'extension tumorale, devraient aider à la sélection des patients à risque en vue d'un traitement néo-adjuvant.

Mots clés  : Oesophage ; Cancer ; Chirurgie ; Survie.

Abstract

Aim of the study. - To analyse the clinical and pathological parameters of 5-year survival patients after curative oesophageal resection for cancer and to identify factors predictive of long-term survival.

Methods. - The data of 370 patients who underwent oesophagectomy with curative intent from January 1982 for oesophageal squamous cell carcinoma (n = 320) or adenocarcinoma (n = 50) were reviewed. After excluding postoperative deaths (n = 20), these patients were surviving (S group, n = 113) or dead (NS group, n = 237) with a 60-month follow-up. Uni- and multivariate analysis allowed comparison between the two groups.

Results. - Postoperative mortality and morbidity rates were 4.0% and 37.6%, respectively. Parameters related to 5-year survival were: absence of preoperative malnutrition or dysphagia, transhiatal resection, no reoperation, limited tumour, histological response to neoadjuvant treatment, absence of lymph node capsular invasion, number of invaded lymph nodes ≤ 4, invaded lymph node ratio ≤ 0.1, absence of tumour recurrence or metachronous primary cancer. On multivariate analysis, factors predictive of 5-year survival were: absence of preoperative dysphagia (P < 0.001), stage 0-I-IIA tumour (P<0.001) and absence of metachronous cancer (P = 0.016).

Conclusion. - Complete surgical resection allows 5-year survival. Factors predictive of long-term survival assessed in preoperative evaluation, dysphagia and tumour stage, should be useful to select patients for neoadjuvant treatment.

Mots clés  : Oesophagus ; Cancer ; Surgery ; Survival.

Plan



© 2003  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 128 - N° 8

P. 536-542 - octobre 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Quels sont les avantages de l'utilisation du système robotique DaVinci® pour réaliser une surrénalectomie unilatérale ? Résultats préliminaires
  • L. Brunaud, L. Bresler, A. Ayav, S. Tretou, L. Cormier, M. Klein, P. Boissel
| Article suivant Article suivant
  • Tumeurs pseudopapillaires et solides du pancréas : à propos de cinq cas et revue de la littérature
  • J. Podevin, S. Triau, E. Mirallié, J. Le Borgne

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.