Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Méningites après anesthésie locorégionale rachidienne - 01/01/00

P.  Gorce,  C.  Varlet,  B.  Ouaknine,  J.L.  PourriatCorrespondance et tirés à part

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs : Les méningites sont des complications rares mais graves des anesthésies péridurales et des rachianesthésies. Cette revue de la littérature fait le point sur l'épidémiologie, le diagnostic clinique et microbiologique et les moyens de prévention de cette pathologie.

Source de données : Les articles de langue anglaise et française publiés depuis 1989 ont été recherchés par interrogation de la base de données Medline®. Les mots clés employés ont été « meningitis » « spinal anaesthesia » et « epidural anaesthesia ».

Synthèse des données : Les méningites bactériennes sont essentiellement dues à des cocci à Gram positif, ce qui sous-entend une contamination exogène pouvant être le témoin d'une faute d'asepsie. Les autres modes de contamination, plus rares sont la voie hématogène et la dissémination d'une infection par contiguïté. Des méningites aseptiques ont également été décrites, en relation avec l'introduction de substances irritantes dans l'espace sous-arachnoïdien. Dès le diagnostic suspecté sur un syndrome méningé fébrile, une ponction lombaire exploratrice doit être réalisée, afin d'orienter l'antibiothérapie. Des procédures d'hygiène simples ont été largement diffusées pour prévenir ce risque. L'évolution est le plus souvent favorable sous traitement, mais au prix d'un accroissement des dépenses de santé et parfois d'importantes séquelles neurologiques.

Conclusion : La survenue d'une méningite au décours d'une anesthésie locorégionale rachidienne est exceptionnelle, l'éventualité de décès ou de séquelles graves ne doit pas faire négliger ce risque. Les sources de contamination sont très fréquemment exogènes et les germes proviennent le plus souvent de la flore cutanée du patient ou de la flore ORL du médecin anesthésiste. La prévention de ce risque implique un respect rigoureux des procédures de désinfection cutanée et des règles d'hygiène. La responsabilité médicolégale du médecin anesthésiste ne manquerait pas d'être engagée en cas de contamination exogène.

Mots clés  : méningites ; anesthésie péridurale ; anesthésie rachidienne.

Abstract

Meningitis after regional spinal anesthesia.

Objective: Meningitis is a severe and an uncommon complication of both spinal and epidural anaesthesia. This review summarizes the knowledge on epidemiology, clinical and microbiological diagnosis and the ways to prevent them.

Data sources: Articles published in English and French langage since 1989 has been collected on Medline database, using «meningitis», «spinal anaesthesia» and «epidural anaesthesia» as keywords.

Data synthesis: Bacterial meningitis are usually in relation with Gram positive bacterias which is a clue for an exogenous contamination. Another unusual ways of contamination are blood circulating bacterias and spreading of local infection. Aseptic meningitis has been described, in relation to introduction of irritant agents in subarachnoid space. Lumbar puncture must be done each time meningitis suspected so that it can assert the diagnosis and guid antibiotherapy. Easy hygienic guidelines has been widely published to prevent meningitis. Usually, antibiotherapy alone is sufficient to treat meningitis but with an unjustified cost and sometimes severe persistent neurologic sequelae.

Conclusion: The unexpected appearance of meningitis during the wearing-off of a spinal anesthesia is exceptional; the possibility of death or serious sequela must be taken into account. The sources of contamination are quite frequently exogenous, the germs coming most often from the patient's cutaneous flora or the anesthetist's ENT flora. Prevention of this risk involves a rigorous respect for cutaneous disinfection and hygiene procedures. The anesthetist's medico-legal responsibilities will be called upon in case of exogenous contamination.

Mots clés  : meningitis ; epidural anaesthesia ; spinal anaesthesia.

Plan



© 2000  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 19 - N° 5

P. 375-381 - mai 2000 Retour au numéro

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.