Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Facteurs associés à la coelioscopie dans les cholécystectomies, les appendicectomies et les cures de hernie inguinale en France - 01/01/03

Doi : 10.1016/S0750-7658(03)00328-9 

A.  Lienhart a * ,  F.  Péquignot b ,  Y.  Auroy c ,  D.  Benhamou d ,  F.  Clergue e ,  M.C.  Laxenaire f ,  E.  Jougla b *Auteur correspondant.

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 9
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif. - Déterminer au niveau d'un pays les facteurs associés à la coelioscopie en chirurgie digestive.

Type d'étude. - Enquête nationale sur un échantillon représentatif (trois jours d'anesthésie).

Méthodes. - Analyses univariées et multivariées des données recueillies par l'enquête de la Sfar de 1996, relatives à 2847 anesthésies pour cholécystectomie, appendicectomie, ou cure de hernie inguinale.

Résultats. - Les facteurs indépendants associés à l'utilisation de la coelioscopie étaient : dans les cholécystectomies : l'âge (moins fréquente au-delà de 71 ans : AOR 0,4), le sexe (plus fréquente chez la femme : AOR 1,7), une classe ASA ≥ 3 (AOR 0,5), un établissement privé (AOR 2,0), une programmation avant la veille au soir (AOR 4,8) et l'utilisation d'un « circuit fermé » pour l'anesthésie (AOR 1,6) ; dans les appendicectomies : un âge > 15 ans (fréquence doublée), le sexe féminin (AOR 2,1), un établissement privé (AOR 2,7), la programmation (AOR 2,1), une durée d'intervention prolongée (AOR 8,4), l'intubation trachéale (AOR 16,7) et le « circuit fermé » (AOR 2,7) ; dans les cures de hernie inguinale : une classe ASA ≥ 3 (AOR 0,4), un établissement privé (AOR 3,4), une durée prolongée (AOR 5,6) et l'intubation trachéale (AOR 21,6). L'association avec le « circuit fermé » a été confirmée pour les anesthésies générales ayant comporté un agent volatil (AOR 1,5). Pour les trois interventions, la pratique ambulatoire était exceptionnelle et ne concernait que les laparotomies. Les anesthésies locorégionales ne s'observaient pratiquement que dans les cures de hernie inguinale et ne concernaient également que les laparotomies.

Conclusion. - L'étude a confirmé, en la quantifiant au niveau national, la fréquence plus élevée de la coeliochirurgie chez les patients d'âge moyen, de sexe féminin (sauf pour les cures de hernie inguinale), sans comorbidité importante, opérés dans des établissements privés. Pour les appendicectomies et les cures de hernie inguinale, la coelioscopie était associée à un allongement de la durée d'intervention et à un changement de technique anesthésique, avec intubation trachéale pratiquement systématique. Dans toutes les interventions, elle était associée au « circuit fermé », reflet d'un équipement anesthésique plus récent, indépendamment du statut public ou privé de l'établissement.

Mots clés  : Analyse multivariée ; Anesthésie générale ; Anesthésie locorégionale ; Appendicectomie ; Cholécystectomie ; Circuit fermé ; Coelioscopie ; Hernie inguinale ; Intubation trachéale.

Mots clés  : AGanesthésie générale ; ALRanesthésie locorégionale ; AOROdd ratio ajusté ; ASAclassification de l'American Society of Anesthesiologists ; CFcircuit fermé ; CHGcentre hospitalier général ; CHUcentre hospitalier universitaire ; IC 95 %intervalle de confiance à 95 % ; IOTintubation orotrachéale ; MLmasque laryngé ; VASaccès aux voies aériennes supérieures.

Abstract

Objective. - To determine on a national level the factors associated with the use of laparoscopy for digestive surgery.

Study design. - Nation wide study using a large representative sample (3 days of anaesthesia in France).

Methods. - Univariate followed by multivariate analyses of data gathered in 1996 during the survey led by the French Society of Anaesthesia and Intensive care (« SFAR ») including 2847 surgical procedures for cholecystectomy, appendicectomy or inguinal herniorraphy.

Results. - Independent factors associated with the use of laparoscopy were: for cholecystectomy: age (less frequent when ≥71 years: adjusted Odds ratio [AOR] 0.4), sex (more frequent in female: AOR 1.7), ASA physical status (less frequent when ≥3: AOR 0.5), private hospital (AOR 2.0), procedure scheduled at least the night before (AOR 2.1), and use of closed circuit general anaesthesia (AOR 1.6); for appendicetomy: age >15 years (AOR 1.9-2.2), female (AOR 2.1), private hospital (AOR 2.7), scheduled procedure (AOR 2.1), prolonged procedure (AOR 8.4), endotracheal intubation (AOR 16.7), and closed circuit (AOR 2.7); for inguinal herniorraphy: ASA physical status (less frequent when ≥3: AOR 0.4), private hospital (AOR 3.4), prolonged procedure (AOR 5.6), and endotracheal intubation (AOR 21.6). Association with a closed circuit was confirmed for general anaesthesia using a volatile agent (AOR 1.5). Overall, ambulatory surgery was rarely performed and used only for open procedures. Regional anaesthesia was used only for inguinal open herniorraphy.

Conclusion. - These data obtained from a large national survey confirmed the higher frequency of laparoscopy in middle aged patients, female (except for inguinal herniorraphy), without important comorbidity, in private hospitals. Laparoscopy was associated with prolonged procedures and with a change in the anaesthetic technique for appendicectomy and inguinal herniorraphy: tracheal intubation was almost constantly used. Whatever the procedure, closed circuit anaesthesia was more frequently used when surgery was performed under laparoscopy, reflecting newer equipment of the hospital, private or public.

Mots clés  : Appendicectomy ; Cholecystectomy ; Closed circuit anaesthesia ; Endotracheal intubation ; Laparoscopy ; General anaesthesia ; Inguinal hernia ; Multivariate analysis ; Regional anaesthesia.

Plan



© 2003  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 22 - N° 9

P. 778-786 - novembre 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les infections liées aux cathéters veineux centraux non tunnélisés chez des patients immunodéprimés : étude prospective à propos de 210 cas
  • A. Abdelkefi, W. Achour, L. Torjman, S. Ladeb, T. Ben Othman, A. Ben Hassen, M. Hsaïri, A. Ben Abdeladhim
| Article suivant Article suivant
  • Analyse critique de la littérature sur l'utilisation comparée de deux antiseptiques lors du cathétérisme vasculaire ou rachidien
  • D. Clévenot, S. Robert, B. Debaene, O. Mimoz

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.