Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Unilateral testicular tumour associated to congenital adrenal hyperplasia: Failure of specific tumoral molecular markers to discriminate between adrenal rest and leydigioma - 04/11/08

Doi : 10.1016/j.ando.2008.05.002 
P. Fenichel a, , d , B. Bstandig a, C. Roger d, D. Chevallier c, d, J.-F. Michels b, J.-L. Sadoul a, S. Hieronimus a, F. Brucker-Davis a, d
a Service d’endocrinologie et médecine de la reproduction, hôpital de l’Archet, CHU de Nice, BP 3079, 06202 Nice cedex 03, France 
b Laboratoire d’anatomopathologie, hôpital Pasteur, CHU de Nice, Nice, France 
c Service d’urologie, hôpital Pasteur, CHU de Nice, Nice, France 
d Inserm U895, CHU de Nice, Nice, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Testicular adrenal rest tumours are frequently associated with congenital adrenal hyperplasia (CAH). These ACTH-dependent tumours cannot be easily distinguished histologically from Leydig-cell tumours. We report the case of a 30-year-old man who was explored for infertility, azoospermia and unilateral testicular tumour. High levels of 17-OH progesterone and ACTH, low cortisol and undetectable gonadotropins levels, associated to bilateral adrenal hyperplasia, led to the diagnosis of CAH by 21-OH deficiency with a composite heterozygoty. The testicular tumour was first considered as adrenal rest. However, histological analysis of this unilateral painful tumour showed a steroid-hormone-secreting cell proliferation with atypical and frequent mitosis. To discriminate between a benign adrenal rest tumour and a possible malignant leydigioma, tumoral expression of specific gene products was analyzed by RT-PCR. No 11-beta-hydroxylase nor ACTH receptor mRNAs could be found in the tumour, which did not behave like usual adrenal rest cells. For this unilateral testicular tumour, the lack of adrenal-specific markers associated with a high rate of mitosis and pleiomorphism supported a leydigian origin with malignant potential. However, lack of tumoral LH-R mRNA expression and a tumour-free 3-year follow-up led us to retain the diagnosis of adrenal rest tumour with loss of adrenal gene expression and progressive autonomous behaviour.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

L’hyperplasie congénitale des surrénales s’accompagne souvent, chez l’homme, du développement de vestiges surrénaliens testiculaires. Ces cellules ACTH-dépendantes ne peuvent être facilement distinguées histologiquement des cellules tumorales leydigiennes. Nous rapportons le cas d’un homme de 30 ans exploré pour infertilité avec azoospermie et tumeur testiculaire unilatérale. Des taux élevés de 17-OH progestérone et d’ACTH avec cortisol bas et gonadotrophines indétectables, associés à une hyperplasie des surrénales, ont permis le diagnostic de bloc en 21-hydroxylase lié à une hétérozygotie composite. La tumeur testiculaire, d’emblée considérée comme de possibles restes surrénaliens, a néanmoins été opérée en raison de son caractère unilatéral et douloureux. L’analyse histologique retrouvait une prolifération de cellules stéroïdiennes sécrétantes avec des mitoses fréquentes et atypiques. Afin de préciser la nature de cette prolifération et de distinguer entre des restes surrénaliens et un possible leydigiome malin, l’expression de plusieurs gènes spécifiques a été étudiée par RT-PCR. Aucune expression du gène de la 11-bêta-hydroxylase ni du récepteur de l’ACTH n’a pu être mise en évidence dans la tumeur. Une origine leydigienne avec potentiel malin pouvait alors être évoquée pour cette tumeur douloureuse unilatérale, sans marqueurs surrénaliens et aux atypies cellulaires. Mais l’absence d’expression du récepteur de la LH et l’évolution favorable à trois ans nous ont fait maintenir le diagnostic de restes surrénaliens testiculaires avec indifférenciation et autonomie progressive.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Congenital adrenal hyperplasia, Testicular adrenal rest tumour, Leydigioma

Mots clés : Hyperplasie congénitale des surrénales, Résidus surrénaliens testiculaires, Leydigiome


Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 69 - N° 5

P. 453-458 - novembre 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Une rétinopathie diabétique proliférante inaugurant un diabète gestationnel
  • N. Khaldi, M. Essid, I. Malek, C. Boujemaa, H. Bouguila, L. Nacef, S. Ayed
| Article suivant Article suivant
  • Erratum au numéro supplément « Les Must de l’endocrinologie » [Annales d’endocrinologie 2007;68(1):S1–S52]

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.