Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Grossesse et myopathies inflammatoires - 05/11/08

Doi : 10.1016/j.lpm.2008.07.009 
Dalia Dimitri 1 , Christian Pagnoux 2,
1 Consultation des pathologies neuromusculaires, Service d’histologie, Centre de référence des maladies neuromusculaires « Garches-Necker-Mondor-Hendaye », INSERM U841, CHU Henri Mondor, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, F-94010 Créteil, France 
2 Pôle de médecine interne, Centre de référence groupe I « Maladies rares-Vascularites nécrosantes et sclérodermie systémique », Hôpital Cochin, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, Université Paris Descartes, F-75679 Paris Cedex 14, France 

Dalia Dimitri, Service d’histologie, INSERM U841, CHU Henri Mondor, boulevard du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, F-94010 Créteil, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Key points

In general, pregnancies in women with inflammatory myopathy (IM) in sustained remission have a favourable outcome, whereas those pregnant patients with active IM have an increased risk for foetal loss, intra-uterine growth retardation and/or prematurity.

The effect of pregnancy on disease activity is variable.

All patients with active IM need to be followed by a multidisciplinary team including obstetricians, rheumatologists and/or internists in close relationship with a neonatal intensive care unit.

Maternal disease should be treated with corticosteroids, using the same dosage and regimen as for non-pregnant women and according to the disease activity and severity.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Points essentiels

De manière générale, une grossesse chez une patiente ayant une myopathie inflammatoire (MI) en rémission a un bon pronostic fœtal, alors qu’il existe une augmentation du risque de mort fœtale, de retard de croissance intra-utérin et/ou de prématurité si la MI est active.

L’influence de la grossesse sur l’activité de la MI elle-même est variable.

Une grossesse chez une patiente ayant une MI nécessite donc, surtout si elle est active, une prise en charge associant obstétricien, rhumatologue/ou interniste en étroite collaboration avec une unité de soins intensifs néonatale, durant la grossesse mais aussi le postpartum.

Le traitement d’une MI active pendant la grossesse repose avant tout sur la corticothérapie, prescrite aux doses usuelles.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 37 - N° 11

P. 1652-1656 - novembre 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Polyathrite rhumatoïde et grossesse
  • Aurora Florea, Chantal Job-Deslandre
| Article suivant Article suivant
  • Grossesse et vascularites
  • Christian Pagnoux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.