Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Allogreffes cutanées dans la chirurgie du grand brûlé - 07/11/08

[45-159]  - Doi : 10.1016/S1286-9325(08)50510-3 
S. Gaucher a, , M. Jarraya b
a Université Paris Descartes, Assistance Publique - Hôpitaux de Paris : Service des brûlés, Hôpital Cochin, 27, rue du Faubourg-Saint-Jacques, 75014 Paris, France 
b Assistance Publique - Hôpitaux de Paris : Banque des tissus humains, Hôpital Saint-Louis, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75010 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 1
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Techniques chirurgicales - Chirurgie plastique reconstructrice et esthétique

Résumé

Aujourd'hui, la prise en charge des patients porteurs de brûlures profondes et étendues est difficilement envisageable sans le recours aux allogreffes cutanées d'origine humaine. Du prélèvement du donneur à la greffe du receveur, plusieurs étapes vont se succéder : la sélection du donneur et le recueil de sa « non-opposition » dans le cadre de la loi n° 2004-800 du 6 août 2004 relative à la bioéthique ; le prélèvement et la préparation par les Banques de tissus avec des répercussions sur la qualité ; l'indication opératoire posée par le chirurgien. L'application des règles de sécurité sanitaire ne permet pas d'exclure de façon formelle le risque de transmission de maladies ; pour cette raison, l'utilisation des AC se doit d'être réservée aux patients porteurs de brûlures graves qui engagent le pronostic vital. La technique chirurgicale la plus utilisée est la greffe composite dite greffe en sandwich d'Alexander, technique à la fois simple et efficace. Elle est également peu coûteuse au regard de tous les autres substituts cutanés biologiques. Enfin, n'oublions pas que, régulièrement, les équipes greffeuses sont confrontées à la pénurie d'AC par manque de prélèvements des donneurs potentiels.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Peau, Allogreffes cutanées, Brûlures, Prélèvement de peau, Cryopréservation, Excision, Greffe, Greffe en sandwich, Sécurité sanitaire


Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.