Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Tolérance de la caspofongine chez les patients de réanimation : étude prospective - 13/11/08

Doi : 10.1016/j.annfar.2008.06.013 
J.-M. Constantin a, , L. Roszyk b, R. Guerin a, F. Bannier a, C. Chartier a, S. Perbet a, E. Futier a, S. Cayot-Constantin a, V. Sapin b, J.-E. Bazin a
a Pôle anesthésie-réanimation, service de réanimation adulte, hôpital Hôtel-Dieu, CHU de Clermont-Ferrand, boulevard Léon-Malfreyt, 63058 Clermont-Ferrand, France 
b Service de biochimie et biologie moléculaire, CHU de Clermont-Ferrand, 63000 Clermont-Ferrand, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La caspofongine a montré une efficacité et une tolérance remarquable lors de candidoses profondes ou d’aspergilloses chez les sujets neutropéniques ou non. Le but de cette étude était d’évaluer la tolérance de la caspofongine chez les patients de réanimation.

Patients et méthode

Sur une période de 36 mois, 1430 patients ont été admis dans le service de réanimation et entrés dans une base de donnée saisie prospectivement. Tous les effets secondaires cliniques ou biologiques rapportés dans les études multicentriques ont été recherchés. Les patients ont été stratifiés en deux groupes, selon que la fonction hépatique était normale ou altérée à la mise en route du traitement.

Résultats

Un traitement par caspofongine a été instauré chez 73 patients (5,1 %). Dans ce groupe de patients, 58 % étaient immunodéprimés. Les causes de l’immunosuppression étaient une hémopathie maligne dans 30 % des cas et une transplantation d’organe dans 20 %. L’IGS2 était plus élevé (51±20 versus 44±20 ; p<0,05) ainsi que la mortalité (60 % versus 23 %). Plus de 90 % des patients traités étaient ventilés et 55 % nécessitaient une épuration extrarénale. L’indication de caspofongine était une aspergillose invasive dans 12 cas et une candidose invasive pour 33 patients. Le taux de réponses complète ou partielle au traitement a été de 72 %. La durée médiane de traitement a été de 11 jours, aucune cytolyse ni cholestase attribuable à la caspofongine a été rapportée, quelle que soit la fonction hépatique initiale.

Conclusion

Ces données confirment la très bonne tolérance de la caspofongine, notamment chez les patients les plus graves.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

Caspofungin has shown efficacy and very low toxicity in empirical antifungal therapy in refractory invasive Aspergillus infections and invasive candidiasis in neutropenic (or non) patients. To date, there is no data on tolerability of caspofungin in ICU patients. The aim of this study was to evaluate caspofungine tolerability in critical care patients.

Patients and method

Over a 36-month period, 1430 patients were admitted in a general intensive care unit. All patients data were collected in a prospective database. All the clinical or biological side effects reported in the multicentric studies were required. The patients were laminated in two groups, according to the initial hepatic function.

Results

Seventy-three patients were treated with caspofungin (5.1%) and 58% were immunocompromised. Immunosuppression was due to acute leukemia (30%), solid organ transplant (20%) or other causes of immunosuppression. In this group, SAPS2 was higher (51±20 versus 44±20; p<0.05) as mortality rate was (60% versus 23%). More than 90% of patients were ventilated and 55% needed extrarenal therapy. Caspofungin treatment was initiated for aspergillosis in 12 patients, candidiasis in 33 patients and others indications. Partial or complete response to treatment was 72%. Median duration of caspofungin administration was 11 days, no liver dysfunction or acute renal failure due to caspofungin was reported whatever initial liver function was.

Conclusion

This prospective open study demonstrate the very low toxicity of caspofungin even in critical care patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Infection fongique, Réanimation, Aspergillose, Tolérance, Candidose, Caspofongine

Keywords : Fungal infections, Candidiasis, Aspergillosis, Safety, Critical care


Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 27 - N° 10

P. 819-824 - octobre 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Stabilité physicochimique et bactériologique d’associations d’antalgiques de classe I en solution
  • A. Troïtzky, M. Tirault, S. Lefeuvre, B. Lepage, B. Debaene
| Article suivant Article suivant
  • La personne de confiance est-elle un témoin fiable en cas de possibilité de prélèvement d’organe sur personne décédée en vue d’un don ?
  • M. Gignon, C. Manaouil, O. Jardé

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.