Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Peut-on réduire le délai entre deux interventions au bloc opératoire ? Étude prospective - 01/01/03

Doi : 10.1016/j.anchir.2003.09.009 

A.  Champault,  V.  Arsena,  C.  Barrat,  P.  Bayeh,  G.  Champault * *Auteur correspondant.

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction et but de l'étude. - Le délai entre deux interventions chirurgicales s'allonge en raison de la mise en place successive de réglementations sécuritaires. Notre but était d'évaluer de façon prospective les différentes périodes entre deux interventions de chirurgie digestive programmées et déterminer les facteurs susceptibles de réduire la durée interopératoire.

Matériel et méthodes. - Entre novembre 2001 et juillet 2002 ont été analysées de façon prospective, 102 périodes interopératoires. Les interventions étaient réalisées par laparotomie ou laparoscopie de façon élective, sous anesthésie générale. Le délai entre deux interventions était divisé en trois périodes : sortie de l'opéré, salle vide et entrée du malade suivant. Les données recueillies ont été comparées à celles fournies rétrospectivement 90 jours et dix ans avant l'étude.

Résultats. - Le délai moyen entre deux interventions était de 63,5 minutes (40-107) contre 72,3 minutes (30-91) trois mois plus tôt et 32 minutes (10-105) [p = 0,001] dix ans auparavant. La période entre la fermeture cutanée et la sortie de salle de l'opéré durait en moyenne 15,7 minutes (5-35) dont 3,5 minutes (1-15) de temps chirurgical, 7,7 minutes (1-26) de temps anesthésique (réveil) et de 4,5 minutes (2-15) pour la sortie du malade. La période dite de salle vide a duré en moyenne 13,7 minutes (7-65) dont 8,9 minutes (4-15) pour le nettoyage de la salle. Enfin, la dernière période a duré en moyenne 32,1 minutes (11-69) dont 16,7 minutes (3-49) de temps anesthésique, 2,3 minutes (2-15) d'installation, et 9,9 minutes de temps chirurgical. Dans cette étude, la période la plus courte a été de 40 minutes et la plus longue de 107 minutes. La période théorique la plus courte (somme des minima) aurait été de 19 minutes, et la plus longue (somme des maxima) de 169 minutes ! Le temps anesthésique représente 38 % de l'ensemble de la durée interopératoire ; le temps chirurgical représente 21 %. La pratique de la laparoscopie n'influence pas de façon significative le délai interopératoire sauf s'il s'agit de deux interventions laparoscopiques successives (p = 0,05).

Conclusions. - Du fait des réglementations sécuritaires multiples, le délai interopératoire ne cesse de s'allonger pour devenir équivalent à celui des durées opératoires des interventions réalisées dans l'étude. Certaines périodes sont incompressibles (autour de 20 min). La réduction de cette période n'est possible qu'en impliquant et en coordonnant les personnels concernés dans l'acte opératoire, en optimisant les procédures, et en harmonisant les matériels. L'absence d'intéressement et de notion de rentabilité à l'hôpital public, les statuts et les contraintes sociales récentes sont les principaux freins à l'amélioration de ces situations.

Mots clés  : Bloc opératoire ; Gestion du temps ; Périodes interopératoires.

Abstract

Background and aim of the study. - The interval between two surgical interventions is increasing because of the introduction of successive safety measures. Our aims were to prospectively evaluate the different intervals between two elective abdominal surgical interventions and to determine which factors were associated with a decrease in the inter-operative time delay.

Materials and methods. - Between November 2001 and July 2002, 102 inter-operative periods were prospectively analyzed. All the interventions involved either an elective, planned laparotomy or a laparoscopic procedure, under general anesthesia. The interval between two operations was divided into three periods: the departure of the patient operated on; the empty theatre; the entry of the next patient. The collected data were compared to retrospective data from 90 days and 10 years prior to the study.

Results. - The average time delay between two interventions was 63.5 min (40-107) vs. 72.3 min (30-91) 3 months earlier and 32 min (10-105) (P = 0.001) 10 years earlier. The average time from skin closure to the departure of the patient from the operating room was 15.7 min (5-35), of which 3.5 min (1-15) was surgically related, 7.7 min (1-26) was anesthetic time (waking the patient) and 4.5 min (2-15) for taking the patient out of theatre. The average duration of the period called empty theatre' was 13.7 min (7-65), of which 8.9 min (4-15) was for cleaning the operating room. Finally, the last period lasted, on average, 32.1 min (11-69), of which 16.7 min (3-49) was anesthetic time, 2.3 min (2-15) for positioning the patient and 9.9 min was surgically related. In this study, the shortest time between interventions was 40 min and the longest was 107 min. The theoretical shortest time possible (summing the lowest values for each period) was 19 min, while the longest (summing the largest values) was 169 min. Anesthetic time represented 38% of the entire inter-operative period, while surgical time represented 21%. Laparoscopic procedures did not significantly effect the inter-operative interval.

Conclusions. - Because of the multiple safety measures required, the inter-operative delay is continuously increasing and, in this study, was equivalent to the actual operative time of the surgical procedures. The inter-operative period cannot be shortened below 20 min or so. The reduction of this period would only be possible by involving and coordinating the different personnel that contribute to performing an operation, by optimizing the procedures and by harmonizing materials. The lack of interest and the lack of concern for the most efficient use of resources within the public hospitals, as well as the recent legal and social constraints introduced in France, are the main factors preventing progress in these areas.

Mots clés  : Theatres ; Time management ; Interoperative period.

Plan



© 2003  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 128 - N° 9

P. 599-602 - novembre 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prise en charge et traitement de l'adénomatose duodénale de la polypose adénomateuse familiale
  • H. Fawal, L. Gambiez, A. Raad, F.R. Pruvot, J.P. Chambon, A. Saudemont, P. Quandalle
| Article suivant Article suivant
  • Radiations ionisantes délivrées par voie externe sur l'anastomose prothéto-artérielle pour limiter l'hyperplasie intimale et étude de la résistance biomécanique. Expérimentations et résultats
  • E. Ducasse, J.M. Cosset, F Eschwege, J. Mazurier, C. Creusy, J. Chevalier, P. Puppinck, E. Lartigau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.