Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Dérivation pancréaticojéjunale dans le traitement des pancréatites chroniques - 01/01/03

Doi : 10.1016/j.anchir.2003.09.012 

P.  Pessaux * ,  O.  Brehant,  E.  Lermite,  N.  Regenet,  E.  Farah,  J.-P.  Arnaud*Auteur correspondant.

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction. - Le but de ce travail rétrospectif était d'évaluer les résultats immédiats et à distance de la dérivation pancréaticojéjunale (DPJ) latérolatérale sur anse en Y dans le traitement de la pancréatite chronique.

Matériels et méthodes. - De 1980 à 1997, 140 patients consécutifs atteints d'une pancréatite chronique avec une dilatation du canal de Wirsung, opérés dans le service d'une DPJ, ont été inclus dans cette étude rétrospective. Il s'agissait de 123 hommes et de 17 femmes, d'âge moyen 46 ans (extrêmes : 18-79 ans). Une intoxication éthylique chronique était notée dans 116 cas (83 %). L'indication de DPJ était posée devant la persistance de douleurs pancréatiques non calmées par des antalgiques majeurs chez 126 patients (90 %).

Résultats. - La mortalité postopératoire a été de 1,4 % (n = 2). La morbidité postopératoire était de 11 % (n = 16). La durée moyenne d'hospitalisation était de 16 jours (extrêmes : 8-25 jours). Le suivi moyen était de 7,4 ans (extrêmes : 2-15 ans) chez 94 patients. Les résultats étaient bons ou moyens dans 93 % des cas (n = 87). Chez sept patients (7 %), le résultat était mauvais avec la persistance ou la récidive des douleurs nécessitant la prise d'antalgique majeur. Lors des dernières nouvelles, une reprise de poids moyenne de 5,8 kg (extrêmes : 1- 16 kg) était constatée chez 74 patients (79 %). Douze patients (13 %) ont développé un diabète de novo. Sur les 43 patients ayant un diabète préexistant, 24 ont eu une aggravation de celui-ci. Aucun patient n'a eu d'amélioration d'une stéatorrhée pré-opératoire.

Conclusions. - Lorsque le canal de Wirsung est dilaté, la DPJ sur anse en Y doit être l'intervention indiquée préférentiellement, en raison de ses bons résultats antalgiques avec une mortalité et une morbidité faibles.

Mots clés  : Pancréatite chronique ; Douleur ; Chirurgie ; Dérivation ; Anastomose pancréaticojéjunale.

Abstract

Introduction. - The aim of this retrospective study was to evaluate the immediate and long-term outcome of pancreaticojejunostomy (PJ) in the treatment of chronic pancreatitis.

Material and methods. - From 1980 to 1997, 140 patients with chronic pancreatitis with dilated Wirsung duct were treated by PJ and were studied retrospectively. There were 123 men and 17 women, with a mean age of 46 years (range: 18-79 years). Ongoing alcoholic addiction was present in 116 patients (83%). Chronic pain uncontrolled by major analgesics was the indication of PJ in 126 patients (90%).

Results. - The mortality rate was 1.4% (n = 2). The morbidity rate was 11% (n = 16). Mean hospital stay was 16 days (range: 8-25 days). The mean follow-up was 7.4 years (range: 2-15 years) in 94 patients. Functional results were good or mild in 93% of cases (n = 87). In seven patients (7%), the results were bad with persistence of chronic pain requiring major analgesics. A mean weight increase of 5.8 kg (range: 1-16 kg) was observed in 74 patients (79%). Twelve patients (13%) developed de novo diabetes mellitus. In the 43 patients with preoperative diabetes, 24 patients suffered deterioration of their status. No patient recovered from exocrine insufficiency.

Conclusions. - In case of dilated Wirsung, PJ must be indicated preferentially because of its good efficiency on pain relief with low mortality and morbidity rates.

Mots clés  : Chronic pancreatis ; Pain ; Surgery ; Pancreaticojejunostomy ; Derivation.

Plan



© 2003  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 128 - N° 9

P. 610-615 - novembre 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Radiations ionisantes délivrées par voie externe sur l'anastomose prothéto-artérielle pour limiter l'hyperplasie intimale et étude de la résistance biomécanique. Expérimentations et résultats
  • E. Ducasse, J.M. Cosset, F Eschwege, J. Mazurier, C. Creusy, J. Chevalier, P. Puppinck, E. Lartigau
| Article suivant Article suivant
  • Quelle technique chirurgicale pour des hémorroïdes stade IV ?
  • K. Slim, J.-F. Gravié

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.