Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les facteurs intervenant dans la réépithélialisation cornéenne après kératoplastie transfixiante - 20/11/08

Doi : JFO-10-2008-31-8-0181-5512-101019-200806792 

M. Chéour,

H. Nasri,

H. Kamoun,

H. Lamloum,

A. Kasri,

S. Hamdi,

A. Kraiem

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les facteurs intervenant dans la réépithélialisation cornéenne après kératoplastie transfixiante

Introduction : Le but de cette étude est de déterminer le délai de réépithélialisation cornéenne après kératoplastie transfixiante et d’étudier les facteurs qui peuvent l’influencer.

Patients et méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective portant sur 52 kératoplasties transfixiantes (48 patients) réalisées par le même chirurgien entre 1998 et 2006. Nous avons noté les caractéristiques du greffon, du receveur et les paramètres de l’intervention. Un examen biomicroscopique précisant l’état de l’épithélium cornéen avant et après instillation de fluorescéine a été réalisé tous les jours jusqu’à réépithélialisation du greffon, en sachant que l’épithélium du greffon a été enlevé en fin d’intervention. Les données ont été saisies et analysées au moyen du logiciel SPSS version 11,5 (p < 0,05).

Résultats : Le délai moyen de réépithélialisation était de 8,02 ± 6,87 jours, avec une réépithélialisation complète dans 2,2 %, 38,3 % et 63 % des cas respectivement à J1, J3 et J7. Cette réépithélialisation a atteint 97,8 % des cas à un mois. L’analyse des résultats a montré des relations statistiquement significatives entre le délai de réépithélialisation, le diamètre du greffon, le délai post-mortem de prélèvement et la durée de conservation (p < 0,05).

Discussion : Les défauts de réépithélialisation du greffon après kératoplastie transfixiante sont quasi-constants en postopératoire immédiat. Plusieurs facteurs peuvent influencer cette réépithélialisation cornéenne, à savoir les anomalies des paupières et du film lacrymal, l’état de l’épithélium cornéen du receveur et la technique chirurgicale. Une bonne connaissance de ces facteurs de risque permet de prévenir les éventuelles complications.

Abstract

Factors associated with graft reepithelialization after penetrating keratoplasty.

Introduction: To study graft reepithelialization time after penetrating keratoplasty and the factors influencing this reepithelialization.

Patients and methods: In this retrospective study, 48 patients underwent penetrating keratoplasty (52 eyes) by the same surgeon between 1998 and 2006. Recipient pre- and postoperative variables, donor characteristics, and surgical variables were analyzed. Postoperative slit-lamp examination after fluorescein staining and graft reepithelialization time were recorded. Statistical analysis was done using SPSS version 11.5 (p<0.05).

Results: The average graft reepithelialization time was 8.02 ± 6.87 days. Complete corneal epithelial healing was obtained in 2.2%, 38.3%, and 63% of patients in 1, 3, and 7 days, respectively. There was a statistical correlation between graft reepithelialization time and trephination size, death-to-storage time, and storage time (p<0.05).

Discussion: Postoperative epithelial defects are common after penetrating keratoplasty. Many factors influence this graft reepithelialization such as abnormal lid and surface dysfunction, recipient corneal epithelium, and surgical technique. A better understanding of these factors will prevent postoperative epithelial defects and complications.


Mots clés : Kératoplastie transfixiante , défaut de réépithélialisation , greffon cornéen

Keywords: Penetrating keratoplasty , defect reepithelialization , corneal graft


Plan



© 2008 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 31 - N° 8

P. 786-789 - octobre 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Anesthésie péribulbaire : efficacité d’une seule injection et d’un volume d’anesthésiques locaux limité
  • H. Clausel, L. Touffet, M. Havaux, M. Lamard, J. Savean, B. Cochener, C. Arvieux, G. Gueret
| Article suivant Article suivant
  • Hémorragie intra-vitréenne et « whole-body vibration training » — une association ?
  • D.R. Bertschinger, A. Dosso

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.