Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Loi no 2005-370 du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie : application à un cas de médecine préhospitalière - 02/12/08

Doi : 10.1016/j.annfar.2008.09.017 
P. Jabre, X. Combes, J. Marty, A. Margenet, E. Ferrand
Service d’anesthésie-réanimation Samu 94, université Paris XII, hôpital Henri-Mondor, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, 51, avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 94010 Créteil cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La loi du 22avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie affirme désormais les droits du malade dans le cadre spécifique de la fin de vie et impose le refus de l’acharnement thérapeutique, un processus de réflexion collégiale dans le cas du patient inconscient et une obligation d’une démarche palliative. Nous décrivons le cas d’une patiente prise en charge par le Samu, présentant une détresse vitale dans un contexte de néoplasie évoluée, sans documentation sur le projet thérapeutique. La prise en compte de chaque étape de la procédure collégiale a permis de privilégier une stratégie palliative. Cette observation souligne la possibilité d’une prise de décision de limitation ou d’arrêt thérapeutique en médecine préhospitalière en suivant chaque étape de la procédure définie par la loi. Elle montre également la difficulté majeure rencontrée par les équipes préhospitalières à réunir une anamnèse exhaustive par manque de traçabilité du projet thérapeutique. Enfin, elle illustre la difficulté à identifier ou à joindre dans le cadre de la médecine d’urgence, mais en dehors du contexte d’urgence au regard de la loi, le consultant prévu pour donner un avis motivé sur la décision.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The law number 2005-370 of April 22, 2005 concerning the patients’ rights at the end of life imposes from now the refusal of futility of care, a shared decision-making in unconscious patients and the duty of a palliative strategy. Our observation underlines the feasibility to withhold or withdraw life-sustaining treatments in prehospital area, in following the different steps of the legal decision-making process. However, this case also shows the major difficulty to decide, because of a lack of traceability. Finally, this case illustrates the current difficulty to identify or to join the consultant, provided by the law.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Éthique médicale, Fin de vie, Communication, Médecine préhospitalière, Cancer

Keywords : Medical ethics, End-of-life, Communication, Prehospital, Cancer


Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 27 - N° 11

P. 934-937 - novembre 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Intérêts des manœuvres de réanimation à thorax ouvert en France ?
  • M. Benkhadra, D. Honnart, F. Lenfant, P. Trouilloud, C. Girard, M. Freysz
| Article suivant Article suivant
  • Hémorragie cérébelleuse à distance
  • J.-B. Lascarrou, S. Pajot, B. Daumas-Duport, S. Martin, B. Miguet, Y. Blanlœil

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.