Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

O052 - Influence à moyen terme d’une exposition précoce à un régime hyperprotéique sur la croissance et le développement du tissu adipeux du porc présentant ou non un retard de croissance à la naissance - 04/12/08

Doi : NUTCLI-11-2008-22-S1-0985-0562-101019-200810784 

A Morise [1],

I Le Huërou-Luron [1],

K Macé [2],

C Magliola [2],

B Sève [1],

I Louveau [1]

Voir les affiliations

Résumé

Introduction et But de l’étude. – Il est admis aujourd’hui que la nutrition du fœtus et/ou du nouveau-né influence son développement ultérieur. Chez l’homme, certaines études suggèrent que les individus se caractérisant par un retard de croissance intra-utérin (RCIU) et recevant une alimentation précoce riche en protéines pour induire un rattrapage de croissance, présentent un risque accru de développer une obésité. Néanmoins, les données disponibles sur ce sujet étant contradictoires, la mise en place d’expériences sur modèles animaux est nécessaire pour évaluer l’impact de ce type de régime. Dans une première étude, la mise en évidence à court-terme d’une réduction de la masse adipeuse chez des porcelets ayant reçus une formule d’allaitement riche en protéines nous a conduits à déterminer l’impact à moyen terme de ce type de régime.

Matériel et Méthodes. – À l’âge de 7 jours, 56 porcelets (28 par sexe) de poids de naissance normal (PN, 1,43 kg) ou faible (RCIU, 0,98 kg) ont été placés en cage individuelle. Ils ont reçu, à raison de 8 repas/jour, soit une formule d’allaitement de composition proche de celle du lait de truie (AP), soit une formule enrichie en protéines (HP, +48 % de protéines par rapport à l’AP). À partir de 28 jours d’âge, tous les animaux ont été nourris à volonté avec un même aliment standard. Après abattage des animaux à 70 jours d’âge, des échantillons de sang et de tissus adipeux ont été prélevés pour évaluer les niveaux de paramètres hormonaux (IGFs, leptine) et du métabolisme lipidique (FAS, GLUT4, a-FABP).

Résultats. – Durant la période de distribution des 2 formules d’allaitement, le gain de poids relatif est plus élevé chez les animaux HP que chez les animaux AP (p = 0,01). Durant la période d’alimentation à volonté avec un régime standard, le gain de poids ne diffère plus entre animaux AP et HP et aucune différence de consommation alimentaire n’est observée entre ces 2 groupes. La réduction de la masse adipeuse induite à 28 jours par le régime HP n’est pas retrouvée à 70 jours. En effet, la teneur en lipides de la carcasse et la masse relative du tissu adipeux périrénal ne diffèrent pas entre les groupes AP et HP. Ces observations suggèrent que le gain de masse adipeuse entre 28 et 70 jours est plus élevé chez les animaux HP que chez les animaux AP. À 70 jours d’âge, la concentration plasmatique d’IGF-I et les niveaux d’expression des gènes du système IGF ne sont pas modifiés par le régime alimentaire. En revanche, la leptinémie est plus élevée (p < 0,05) chez les animaux HP que chez les animaux AP et la différence est plus marquée chez les animaux RCIU. Sur le plan métabolique, le niveau d’expression du gène GLUT4 est plus élevé (p < 0,05) dans le tissu adipeux sous-cutané des animaux HP que dans celui des animaux AP alors que l’expression des autres gènes n’est pas altérée par le régime.

Conclusions. – Notre étude montre que la réduction de la masse adipeuse induite à court terme par le régime HP ne se poursuit pas. Au contraire, l’absence de différence d’adiposité à 70 jours est en faveur d’un dépôt adipeux plus élevé entre 28 et 70 jours chez les animaux qui ont reçu le régime HP.




© 2008 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 22 - N° S1

P. 49 - novembre 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • O051 - Effet d’une supplémentation en acide alpha-linolénique dans l’alimentation maternelle pendant la gestation sur la composition en acides gras des tissus du nouveau-né à la naissance
  • F de Quelen, G Boudry, J Mourot
| Article suivant Article suivant
  • O053 - « Effet mémoire » d’une alimentation hyperprotéique dans un modèle animal de retard de croissance intra-utérin
  • E Delamaire, C Hoebler, P Parnet, B Coupé, C Michel, S Blat, B Kaeffer, M C Alexandre-Gouabeau, V Amarger, G Poupeau, M Rival, F Doulay, I Grit, A David, A Pagniez, J L Lescure, C Y Boquien, M Champ, D Darmaun

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.