Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Infection à Mycobacterium malmoense chez un patient immunocompétent - 05/12/08

Doi : RMR-11-2008-25-9-0761-8425-101019-200810850 

B. Camara [1],

B. Borrel [1],

G. Panteix [2],

J.-M. Merault [1],

M. Vialas [3],

A. Sanchez [4],

P. Massip [5],

P. Barel [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction Mycobacterium malmoense (MM) est une mycobactérie atypique responsable d’infection opportuniste. Le tableau clinique et radiologique n’est pas spécifique. L’infection survient le plus souvent sur un poumon dystrophique.

Observation Un patient de 52 ans est admis pour pneumopathie multifocale d’évolution extensive qui se révélera tardivement être une infection à MM. Un traitement empirique est mis en place par l’association rifampicine, isoniazide, pyrazinamide (rifater®) et éthambutol (myambutol®). Secondairement l’antibiogramme montre une sensibilité à la rifampicine, à l’éthambutol, à l’ofloxacine, à la clarithromycine (CMI en mg/l < 2) et à la rifabutine (CMI en mg/l < 0.5). Plus de deux semaines après la mise en place du traitement, le matériel de fibro-aspiration montre la persistance de nombreux bacilles alcoolo-acidorésistants en augmentation par rapport à l’examen initial avec 5 à 25 par champ sur le matériel de fibro-aspiration réalisée à J2 et 20 à 100 par champ sur le matériel de fibro-aspiration réalisé à J19. Malgré l’adjonction tardive de la clarithromycine, l’évolution se fait vers une dégradation de l’état respiratoire.

Conclusion Il y a peu de corrélation entre la sensibilité in vitro et in vivo du MM aux antibiotiques. Chez notre patient, l’évolution est défavorable alors que la mycobactérie était sensible à l’ensemble des antibiotiques utilisés, en dehors de l’isoniazide qui n’a pas été testé. In vitro, l’isoniazide semble ne pas être actif vis-à-vis du MM. Il n’existe pas de consensus par rapport au traitement antibiotique des infections à MM.

Abstract

Infection due to Mycobacterium malmoense in an immunocompetent patient

Introduction Mycobacterium malmoense (MM) is an atypical mycobacterium responsible for opportunistic infection. The clinical and radiological picture is non-specific. The infection develops most frequently in a dystrophic lung.

Case report A patient of 52 years was admitted with an extensive multifocal pneumonia which later proved to be due to infection with MM. Empirical treatment was started with the combination of rifampicin, isoniazid, pyrazinamide (rifater®) and ethambutol (myambutol®). Subsequently, cultures showed sensitivity to rifampicin, ethambutol, oxfloxacin, clarithromycin (MIC <2mg/l) and rifabutin (MIC <0.5mg/l). More than two weeks after the start of treatment, material aspirated at fibroscopy showed the persistence of numerous acid-alcohol fast bacilli, an increase, compared with the original examination, from 5 to 25 per field on day 2, to 20 to 100 per field on day 19. Despite the late addition of clarithromycin there was a progressive deterioration in the pulmonary condition.

Conclusion There is little correlation between the in vivo and in vitro sensitivities of MM to antibiotics. In our patient the progress was unfavourable, even though the mycobacterium was sensitive to the combination of antibiotics used, with the exception of isoniazid that was not tested. In vitro isoniazid does not seem to be active against MM. There is no consensus of opinion on the antibiotic treatment of MM infections.


Mots clés : Mycobacterium malmoense , Infection pulmonaire , Résistance au traitement , Tuberculose , Diagnostic

Keywords: Mycobacterium malmoense , Pulmonary infection , Resistance to treatment , Tuberculosis , Diagnosis


Plan



© 2008 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 25 - N° 9

P. 1127-1130 - novembre 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Amyloïdome associé à un lymphome du Malt pulmonaire primitif
  • M. Hourseau, J. Virally, E. Habib, B. Juberthie, L. Bienvenu
| Article suivant Article suivant
  • L’hyperplasie neuroendocrine pulmonaire idiopathique : une lésion prénéoplasique méconnue
  • L. Lebras, D. Arpin, S. Collardeau-Frachon, S. Isaac, J.-C. Guerin, M. Perol

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.