Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Morbidité–mortalité périopératoire dans un pays en développement : expérience du CHU de Lomé (Togo) - 10/12/08

Doi : 10.1016/j.annfar.2008.08.015 
A.F. Ouro-Bang’na Maman a, , N. Agbétra b, P. Egbohou a, H. Sama a, M. Chobli a
a Service d’anesthésie-réanimation, CHU de Lomé (Togo), 05 BP 383 Agbalépédogan, Lomé, Togo 
b Service de gynécologie obstétrique, CHU de Lomé-Tokoin, Lomé, Togo 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Évaluer la morbidité–mortalité périopératoire précoce quatre ans après la première étude de 2002, au CHU de Lomé (Togo).

Patients et méthode

Étude prospective et descriptive sur le premier semestre 2006. Après accord du comité éthique de l’hôpital, les données démographiques et médicales, l’ensemble des complications et décès périopératoires précoces ont été analysés.

Résultats

Mille neuf cent deux anesthésies ont été réalisées : 58 % femmes, âge moyen 26 ans, 94 % ASA<3, anesthésie générale (AG) : 53 % versus anesthésie locorégionale (ALR) : 47 et 42 % de rachianesthésie (RA). L’urgence représentait 56 %. Parmi les complications, 5,49 % (n=99) ont été observées dont 16,16 % ont évolué vers le décès. Elles survenaient dans 69 % après une AG et dans 60 % au bloc opératoire. Soixante dix pour cent des patients avaient des complications cardiovasculaires (cinq décès), 30 % respiratoires (six décès), 11 % rénales (deux décès). Trois décès étaient en rapport avec la chirurgie (hémorragies mal contrôlées). La mortalité périopératoire précoce était de 0,89 % : quatre au bloc opératoire, 12 en soins intensifs. Les décès étaient observés le plus souvent en gynécologie-obstétrique (9/16) et surtout en urgence (12/16), chez des patients ASA>2 (75 %), après une AG (13 patients) ou une RA (trois patients).

Conclusion

Ce taux de mortalité inférieur à celui de 2002 est probablement en rapport avec une médicalisation des consultations d’anesthésie, la création d’une SSPI, la promotion de l’ALR et la disponibilité de la succinylcholine en obstétrique. Loin d’être satisfaisant, seule une politique nationale de santé sera à même de le réduire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

New evaluation of early perioperative morbidity and mortality four years after the first study in 2002, at Lomé teaching hospital (Togo).

Patients and methods

It was a prospective and descriptive survey during the first semester of 2006. After approval of hospital ethic committee, medical and demographic data, complications and early perioperative deaths have been analyzed.

Results

One thousand nine hundred and two anaesthesia was delivered: 58% were women, the average age was 26 years, 94% of patient ASA<3, general anaesthesia (GA) 53% versus regional anaesthesia (LRA): 47%. Spinal anaesthesia (SA) represented 42% of anaesthetic procedures, and emergencies, 56%. 5.49% of complications including 16.16% of deaths were recorded. Death occurred in 69% after GA, and in 60% in the operating room. Seventy percent of patients had cardiovascular complications (five deaths), 30% respiratory failure (six deaths), 11% kidney failures (two deaths). Three deaths were linked to surgery (inadequate management of perioperative haemorrhage). Early perioperative mortality rate was 0.89%. Four cases occurred in the operating room and 12 in intensive care. Deaths were observed often in gynecology and obstetrics (9/16), especially in emergency situations (12/16) and in 75% of cases, patients were ASA>2. Deaths occurred in 13 cases after GA and in three cases after SA.

Conclusion

This mortality rate was smaller than in 2002. This may be explained by a better prenanaesthetic risk evaluation performed by anaesthetists, the creation of postoperative recovery room, the promotion of regional anaesthesia and the availability of succinylcholine in obstetrics. Significant improvement is still necessary and only be obtained by a national health policy.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Morbidité, Mortalité, Anesthésie, Togo

Keywords : Morbidity, Mortality, Anaesthesia, Togo


Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 27 - N° 12

P. 1030-1033 - décembre 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Bloc auriculoventriculaire complet peranesthésique et ischémie myocardique contemporains d’un choc anaphylactique grave
  • O. Rebet, C. Leclerc, B. Sillard, S. Barthélémy, D. Laroche, M.-C. Vergnaud
| Article suivant Article suivant
  • Recommandations formalisées d’experts 2008. Prise en charge de la douleur postopératoire chez l’adulte et l’enfant

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.