Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Radiothérapie des séminomes testiculaires de stade I : étude rétrospective et revue de la littérature - 01/01/03

Doi : 10.1016/j.canrad.2003.10.001 

O.  Bauduceau a * ,  B.  Souleau b ,  S.  Le-Moulec a ,  A.  Houlgatte c ,  O.  Bernard a *Auteur correspondant.

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction. - Les séminomes représentent environ 40 % des tumeurs germinales du testicule. Dans cette étude rétrospective, nous présentons une revue de la littérature sur la prise en charge des séminomes de stade I.

Matériel et méthodes. - Entre mars 1987 et avril 2001, 63 patients atteints d'un séminome testiculaire pur de stade I, ont bénéficié d'une irradiation adjuvante par des photons X de 25 MV.

Résultats. - L'âge médian est de 33 ans. La tumeur testiculaire siégeait à droite chez 39 malades et à gauche chez 24 autres. L'irradiation a été réalisée par deux faisceaux antéropostérieurs, délivrant une dose de 20 à 25 Gy en 10 à 14 fractions. Le volume cible incluait les chaînes ganglionnaires lomboaortiques pour 17 patients, lomboaortiques et iliaques homolatérales pour les 46 autres. La toxicité aiguë modérée s'est limitée à des symptômes digestifs (nausées, vomissements) chez 38 % des patients. La durée médiane de surveillance était de 37 mois. Tous les patients sont actuellement vivants, en situation de rémission complète.

Discussion. - La radiothérapie est le traitement adjuvant standard des séminomes, qui se caractérisent par leur radiosensibilité (3 à 5 % de rechutes à 5 ans). La toxicité aiguë, surtout digestive, est modérée. L'augmentation du risque de cancer radio-induit est l'un des risques à long terme majeurs du traitement. En l'attente de résultats d'essais randomisés, la tendance est de réduire la dose totale délivrée (20 à 25 Gy avec des fractions de 1,8 à 2 Gy) et le volume irradié (chaînes ganglionnaires lomboaortiques seules). La chimiothérapie adjuvante avec deux cycles de carboplatine pourrait être aussi efficace que la radiothérapie mais doit faire encore l'objet d'essais randomisés. L'intérêt de la surveillance seule est débattu.

Mots clés  : Séminome ; Radiothérapie adjuvante ; Chimiothérapie adjuvante ; Surveillance.

Abstract

Introduction. - Seminoma accounts for about 40% of germ cell tumours of the testicle. In this retrospective analysis, we review literature concerning management of stage I seminoma.

Materials and methods. - Between March 1987 and April 2001, 65 patients with stage I pure testicular seminoma received adjuvant radiotherapy with a 25 MV linear accelerator.

Results. - Median age was 33 years. Testicular tumour has been found on the right testis in 39 patients and on the left one in 24 patients. Patients have been treated using an anterior-posterior parallel pair and have received 20-25 Gy in 10-14 fractions. The target volume consisted of paraaortic, and paraaortic + homolateral iliac lymph nodes in 17 and 46 patients, respectively. Acute toxicity was mainly digestive, 38% of patients presenting nausea and vomiting. Median follow-up time was 37 months. All patients are alive in complete remission.

Discussion. - Because of good radio-sensitivity of seminoma, radiotherapy is regarded as standard adjuvant treatment (5 years relapse rate: 3-5%). Acute toxicity is dominated by moderate gastro-intestinal side effects. Secondary neoplasia represents one of the worst possible long-term complications of therapy. Waiting for ongoing randomised trials, the modern literature for seminoma reflects a trend toward lower radiation doses (20-25 Gy) and smaller treatment volumes (paraaortic field). Adjuvant chemotherapy with two courses of carboplatin, might be equivalent to radiotherapy but must be investigated in randomised trials. A surveillance policy is one of the other management options less recommended.

Mots clés  : Seminoma ; Adjuvant radiotherapy ; Adjuvant chemotherapy ; Surveillance.

Plan



© 2003  Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 7 - N° 6

P. 386-394 - décembre 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Cancer of the larynx in females
  • B. Sas-Korczynska, S. Korzeniowski, J. Skolyszewski
| Article suivant Article suivant
  • Le core curriculum européen des techniciens de radiothérapie
  • E. Lartigau, V. Cheval

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.