Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Faut-il irradier les glioblastomes chez les patients âgés ? - 18/12/08

Doi : 10.1016/j.canrad.2008.05.003 
S. Lopez, S. Taillibert, A. Idbaih, J.-M. Simon, J.-J. Mazeron
Service d’oncologie radiothérapique, centre des tumeurs, groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, 47–83, boulevard de l’Hôpital, 75651Paris cedex 13, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’âge est considéré comme un facteur pronostique défavorable chez les patients atteints de glioblastome multiforme. Le traitement optimal du sujet âgé, spécialement par irradiation, restait incertain. Récemment, l’Association des neuro-oncologues d’expression française (Anocef) a conduit un essai randomisé qui a comparé dans cette population des soins de support seuls ou associés à une radiothérapie. Des patients âgés de 70ans ou plus atteints d’un glioblastome nouvellement diagnostiqué et dont l’indice de performance de Karnofsky était de 70 ou plus ont reçu, après randomisation, une irradiation focale de 50Gy à raison de cinq fractions de 1,8Gy par semaine plus des soins de support ou des soins de support seuls. L’analyse des résultats a montré que la radiothérapie a permis un gain modeste mais significatif de survie globale, sans altération de l’état général ni des fonctions cognitives. Le schéma optimal de la radiothérapie reste cependant incertain dans cette population fragile. Une radiothérapie de durée plus courte (40Gy en 15 fractions sur 19 jours) a été proposée. L’analyse des résultats préliminaires a montré que cette irradiation hypofractionnée et accélérée paraissait en première approximation aussi efficace et sûre qu’une irradiation classique. Pour finir, la contribution potentielle de la chirurgie et de la chimiothérapie mériterait d’être étudiée dans des essais prospectifs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

In glioblastoma multiform-patients, advanced age has been associated with poor prognosis and decreased tolerance to treatments. The optimal management, especially with irradiation, was not definitively determined in the eighth and ninth decades. The Association of French-speaking neuro-oncologists (Anocef) has recently conducted a randomized clinical trial comparing radiotherapy plus supportive care versus supportive care alone in such patients. Patients aged 70-years and older with newly diagnosed glioblastoma and a Karnofsky performance score of 70 or above were randomly assigned to receive focal irradiation in daily fraction of 1.8Gy given five days per week for a total dose of 50Gy plus supportive care or supportive care only. Radiotherapy resulted in a modest but significant improvement in overall survival without reducing quality of life or cognition. However, the optimal regimen of radiotherapy in this fragile population remains uncertain. Abbreviated course of radiotherapy (40Gy in 15 fractions over 19 days) has been proposed. Analysis of preliminary results showed that efficacy and safety of this hypofractionated accelerated regimen compared favourably with those of classically fractionated treatments. Finally, the potential contribution of surgery and chemotherapy should be evaluated in prospective clinical trials.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Glioblastome, Essai randomisé, Radiothérapie, Irradiation hypofractionnée

Keywords : Glioblastoma, Randomized trial, Radiotherapy, Hypofractionated irradiation


Plan

Plan indisponible

© 2008  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 12 - N° 8

P. 827-830 - décembre 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Curiethérapie à l’institut Gustave-Roussy : applicateur moulé vaginal personnalisé : modification et amélioration techniques
  • M. Albano, I. Dumas, C. Haie-Meder
| Article suivant Article suivant
  • Faut-il encore opérer les cancers de l’œsophage localement évolués ?
  • C. Hennequin, L. Quero, V. Baruch-Hennequin, C. Maylin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.