Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Rétinopathie drépanocytaire chez les adultes de la région Nord-Pas-de-Calais - 24/12/08

Doi : JFO-12-2008-31-10-0181-5512-101019-200810044 

T.H.C. Tran [1],

A. Mekinian [2],

M. Godinaud [1],

C. Rose [2 et 3]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Rétinopathie drépanocytaire chez les adultes de la région Nord-Pas-de-Calais

Objectif : Étudier la fréquence de la rétinopathie drépanocytaire ainsi que sa sévérité chez les patients atteints de la drépanocytose dans le Nord-Pas-de-Calais.

Patients et méthodes : Les patients âgés de plus de 18 ans adressés pour le dépistage de la rétinopathie drépanocytaire ont été inclus consécutivement entre décembre 2005 et mars 2008. Chaque patient a eu un examen ophtalmologique complet. L’angiographie à la fluorescéine a été réalisée en présence de signes d’ischémie rétinienne périphérique. L’atteinte rétinienne a été classifiée selon la classification de Goldberg. Le lit capillaire a été également analysé selon la classification de Penman, une bordure de type II étant un facteur de risque d’évolution vers une néovascularisation pré-rétinienne.

Résultats : Cinquante patients (100 yeux) ont été inclus durant cette période. L’âge moyen était de 30 ± 9,6 ans. Vingt-six patients étaient de génotype S/S, 9 S/C, 12 S/β, 3 S/S avec persistance héréditaire d’hémoglobine fœtale (S/S + PHHF). La rétinopathie drépanocytaire était plus sévère chez les patients présentant le génotype S/C que S/S et S/β avec une fréquence plus importante de la forme proliférante (S/C vs S/S, p = 0,001 ; S/C vs S/β, p = 0,01). De même, la bordure du lit capillaire périphérique de type II était plus fréquente chez les patients S/C que S/S et S/β ( S/C vs S/S, p = 0,001 ; S/C vs S/β p = 0,01). Aucun patient de génotype S/S + PHHF ne présentait la forme proliférante de la rétinopathie drépanocytaire.

Conclusions : Un dépistage et un suivi ophtalmologique régulier sont utiles afin de prévenir les complications d’une néo vascularisation pré rétinienne chez les adultes drépanocytaires.

Abstract

Screening for sickle cell disease retinopathy in the north of France

Objective: To study the frequency and the severity of retinopathy in adult patients with sickle cell disease in the north of France.

Patients and methods: Patients with sickle cell disease aged more than 18 years old were consecutively referred for screening of sickle cell retinopathy in the ophthalmology department from December 2005 to March 2008. Complete ophthalmologic examination with dilated funduscopy was performed in each patient. Fluorescein angiography was performed in cases with ischemic retinopathy. Goldberg and Penman classifications were used to grade retinopathy severity.

Results: Fifty-five patients (100 eyes) were included (26 S/S, 9 S/C, 12 S/β, 3 S/S with hereditary persistence of fetal hemoglobin). Sickle cell retinopathy is more severe in patients with the S/C genotype than the S/S and S/β genotypes. Proliferative retinopathy is more common in S/C patients than S/S and S/β patients (S/C vs S/S, p=0.001 ; S/C vs Sβ, p=0.01). A qualitatively abnormal vascular border (type II) is also more frequent in S/C patients than S/S and S/β patients (S/C vs S/S, p=0.001; S/C vs Sβ, p=0.01). No proliferative retinopathy was found in patients with S/S and hereditary persistence of fetal hemoglobin syndrome.

Conclusions: Screening is useful to detect sickle cell retinopathy, particularly in the adult population, to prevent complications from proliferative retinopathy.


Mots clés : Drépanocytose , rétinopathie , néovascularisation , génotype , complications

Keywords: Sickle cell retinopathy , sickle cell disease , genotype , neovascularization , complications


Plan



© 2008 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 31 - N° 10

P. 987-992 - décembre 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Résultats à deux ans de la trabéculoplastie sélective au laser dans le glaucome à angle ouvert et l’hypertonie oculaire
  • M. Zaninetti, E. Ravinet
| Article suivant Article suivant
  • Néovascularisation choroïdienne au cours d’un déficit en Long-Chain 3-Hydroxyacyl CoA Dehydrogenase (LCHAD)
  • D. Stopek, E. Gitteau Lala, F. Labarthe, M.L. Le Lez, S. Majzoub, P. Castelnau, P.J. Pisella

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.