Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Tolérance systémique des corticoïdes en ophtalmologie : influence de la voie d’administration - 24/12/08

Doi : JFO-12-2008-31-10-0181-5512-101019-200806790 

S. Feldman-Billard,

E. Héron

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Tolérance systémique des corticoïdes en ophtalmologie : influence de la voie d’administration

Les corticoïdes représentent une avancée thérapeutique majeure dans un grand nombre de maladies, notamment oculaires. Selon les modalités thérapeutiques choisies, l’ophtalmologiste doit faire face majoritairement à des problèmes de tolérance à court terme (voie injectable, fortes doses…) ou à plus long terme (avec un rôle prépondérant de la dose cumulée administrée). Dans tous les cas, la prise en compte du terrain est essentielle pour apprécier et limiter le risque d’effets indésirables du traitement choisi. La délivrance de corticoïdes par voie intra-vitréenne (injection directe, dispositifs implantés) ou par voie topique ne semble pas s’accompagner d’effet systémique significatif, du fait d’un passage sanguin de stéroïde minime. À l’opposé, la voie péri-oculaire conduit à un passage systémique rapide et presque total du corticoïde injecté et ses effets hyperglycémiants sont similaires à ceux d’un bolus intraveineux de méthylprednisolone. Ainsi, ces deux voies d’administration (péri-oculaire et intraveineuse) doivent en pratique être entourées des mêmes précautions d’emploi, une surveillance glycémique stricte n’ayant toutefois d’intérêt pratique que chez les patients diabétiques. Enfin, en cas de corticothérapie orale de longue durée, les nombreuses complications dose-dépendantes peuvent être limitées par l’ajustement obsessionnel de la posologie à la dose minimale efficace et une prévention active des effets indésirables, notamment de l’ostéoporose cortisonique. À l’avenir, le développement de nouveaux glucocorticoïdes et/ou d’agonistes de leurs récepteurs comme les glucocorticoïdes dissociés ou SEGRAs (SElective Glucocorticoid-Receptor Agonists), actuellement en cours d’évaluation clinique chez l’homme, devrait permettre de limiter encore les effets indésirables des corticoïdes tout en maintenant une excellente efficacité anti-inflammatoire.

Abstract

Systemic tolerance of corticosteroid therapy in ophthalmology depending on the route of administration

Corticosteroids have been a major therapeutic improvement, particularly in ophthalmology. Depending on the different therapeutic modalities used, the ophthalmologist will mainly encounter a risk of short-term adverse effects (intravenous administration, high doses, etc.) or a risk of long-term side effects (related to the cumulative dose received). In any case, the underlying status of each patient must be carefully assessed in order to choose the best individual treatment modalities that will minimize the risk of undesirable effects. Intravitreal and topical steroid administrations do not seem to be associated with a significant risk of systemic adverse effects, because blood diffusion of the product is minimal. Conversely, periocular injections lead to a rapid and nearly total systemic diffusion of the steroid, with hyperglycemic effects similar to those observed after intravenous pulse methylprednisolone. Thus, periocular and intravenous routes of administration carry similar risks of systemic effects and both cases require similar monitoring, with strict blood glucose monitoring useful in diabetic patients only. The various systemic complications of long-term oral steroid therapy can be reduced by always prescribing the minimal efficient dosage for controlling the disease, together with preventive measures against adverse effects when possible, e.g., the prevention of corticosteroid-induced osteoporosis. In the future, new glucocorticoids or agonists, e.g., the dissociated glucocorticoids or SEGRAs (SElective Glucocorticoid-Receptor Agonists), now in clinical development, should further reduce the risk of adverse effects of steroids while maintaining their remarkable anti-inflammatory action.


Mots clés : Corticoïdes , effets indésirables , maladies oculaires , hyperglycémie

Keywords: Steroids , adverse effects , ocular diseases , hyperglycemia


Plan



© 2008 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 31 - N° 10

P. 1026-1036 - décembre 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Choriorétinopathie séreuse centrale chronique et photothérapie dynamique, à propos d’un cas
  • F. Thomas, A. Berthout, D. Malthieu, P. Turut, S. Milazzo
| Article suivant Article suivant
  • Hyperplasie adénomateuse de la conjonctive
  • H. Offret, J. Porras, M. Fabre, O. Offret, M. Labetoulle

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.