Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intérêt de la radiothérapie dans le traitement des lymphomes gastriques agressifs localisés - 21/01/09

Doi : 10.1016/j.canrad.2008.11.002 
H. Ben Salah a, , L. Ghorbel a, M.S. Krichen c, H. Bellaaj b, M. Elloumi b, M. Frikha d, J. Daoud a
a Service de radiothérapie carcinologique, CHU Habib-Bourguiba, rue Majida-Bouleïla, 3029 Sfax, Tunisie 
b Service d’hématologie, CHU Hédi-Chaker, Sfax, Tunisie 
c Service de gastrologie, CHU Hédi-Chaker, Sfax, Tunisie 
d Service de carcinologie médicale, CHU Habib-Bourguiba, Sfax, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif de l’étude

Évaluer les résultats thérapeutiques des lymphomes gastriques localisés agressifs de pronostic favorable après chimiothérapie et radiothérapie.

Patients et méthodes

Entre février 1993 et décembre 2004, neuf patients atteints de lymphome gastrique primitif localisé de haut grade ont été pris en charge par le comité lymphome du centre hospitalier universitaire de Sfax (Tunisie). Le sex-ratio était 1,5 et l’âge moyen de 44,9 ans. Le type histologique était un lymphome B à grandes cellules dans 100 % des cas. La maladie était selon la classification d’Ann Arbor modifiée de stade IE dans huit cas et de stade IIE dans un cas sans aucun facteur de pronostic défavorable. Le traitement a consisté en une chimiothérapie suivie d’une radiothérapie de l’estomac avec ou sans les aires ganglionnaires périgastrique à la dose de 40Gy.

Résultats

À la fin du traitement, tous les patients étaient en situation de rémission complète. Avec un recul moyen de 55,7 mois, un patient a été perdu de vue, les autres étaient en vie en situation de rémission complète. Aucune toxicité aiguë majeure n’a été rapportée. Au cours du suivi, aucun patient n’a souffert de toxicité tardive. Le taux de survie globale à cinq ans était de 100 %.

Conclusion

L’association de radiothérapie et de chimiothérapie peut être proposée pour les lymphomes gastriques localisés de pronostic favorable, vu les résultats très satisfaisants en termes de contrôle de la maladie et de tolérance.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Purpose

To evaluate the treatment results of localised aggressive gastric lymphomas with favourable prognosis using chemotherapy and radiotherapy.

Patients and methods

Between February 1993 and December 2004, nine patients with primary gastric high-grade lymphoma have been treated by the Lymphoma Committee of Sfax (Tunisia). The sex ratio was 1.5. The mean age was 44.9 years. Histological type was the large cell B lymphoma in 100% of the cases. Disease was stage I in eight cases and stage II in one case (Ann Arbor Classification). The treatment consisted in primary chemotherapy followed by radiotherapy of the stomach with or without regional nodes (40Gy).

Results

After treatment, all patients had complete remission. With a mean follow-up of 55.7 months, one patient was lost to follow-up; the other patients were alive with complete remission. No major acute toxicities or late effects were found. Overall survival was 100% at five years.

Conclusion

Chemotherapy associated with radiotherapy can be proposed to patients having localised and aggressive primary gastric lymphoma with favourable prognosis, since this treatment is well tolerated and provides satisfactory control of the disease.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Lymphome gastrique primitif, Radiothérapie, Chimiothérapie

Keywords : Primary gastric lymphoma, Radiotherapy, Chemotherapy


Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 11-16 - janvier 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Radiochirurgie des malformations artérioveineuses cérébrales : élaboration d’un algorithme de prescription
  • N. Blanchard, V. Bernier, R. Anxionnat, L. Picard, C. Marchal, I. Buchheit, C. Metayer, E. Desandes, D. Peiffert
| Article suivant Article suivant
  • Les délais au diagnostic et à la mise en traitement n’altèrent pas les résultats des traitements délivrés aux patients atteints de glioblastome
  • G. Noël, P. Quetin, S. Heymann, D. Karamanoukian, R. Schott

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.