Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo

Accidents d'exposition au sang ou aux liquides biologiques - 22/01/09

[24-135-A-20]  - Doi : 10.1016/S1241-8234(09)53661-9 
G. Le Guerroué : Praticien hospitalier, J.-L. Pourriat  : Professeur des Universités - praticien hospitalier
Services des urgences médicochirurgicales et médicojudiciaires, Hôtel-Dieu, AP-HP, Faculté de médecine Paris Descartes - Université Paris V, place du Parvis-Notre-Dame, 75004 Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Depuis 1995, la Direction générale de la santé (DGS) a mis en place l'accès à une prophylaxie lors des accidents d'exposition au sang ou aux liquides biologiques (AES) avec risque de transmission du virus de l'immunodéficience humaine (VIH), pour le personnel de santé. Ultérieurement, la DGS a élargi l'accès de cette prophylaxie aux expositions non professionnelles, en particuliers sexuelles. Le traitement postexposition (TPE) est une trithérapie antirétrovirale débutée pour une personne exposée à un risque de transmission VIH. Le TPE doit être pris le plus tôt possible et au plus tard dans les 48 premières heures suivant l'exposition. Le TPE associe deux inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse et un inhibiteur de la protéase. Un dispositif national a été mis en place dans les établissements de santé pour la prise en charge rapide des AES. Les services d'urgences ont été associés à cette démarche pour la prise en charge d'une personne exposée afin de favoriser l'accès rapide aux trithérapies. Un médecin référent prend le relais pour l'indication du maintien de la prophylaxie et pour assurer le suivi du patient. Le système de référence est vaste, médecins infectiologues des centres d'information et de soins de l'immunodéficience humaine (CISIH), généralistes, médecins du travail et des centres de dépistage anonyme et gratuit (CDAG). Le risque de l'exposition est réévalué selon la source, le délai et l'acte contaminant. Le TPE est maintenu si le risque est réel. Les co-infections, en particulier les hépatites B et C, sont aussi surveillées. Dans le cadre des professions de santé, l'application des recommandations standards et l'utilisation de matériel sécurisé doivent permettre de diminuer la fréquence des AES. En dehors des situations professionnelles, la prévention de la transmission du VIH est connue par la population générale mais la possibilité d'un recours à une prophylaxie postexposition semble méconnue et sous-utilisée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : VIH, Évaluation du risque, Prophylaxie, Hépatite B, Hépatite C

Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Urgences thyroïdiennes
  • M. Andronikof
| Article suivant Article suivant
  • Paludisme d'importation à P. falciparum
  • E. Casalino, C. Choquet, B. Doumenc

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.