Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Dysphasies développementales ou troubles spécifiques du développement du langage - 26/01/09

[37-201-E-15]  - Doi : 10.1016/S0246-1072(09)48131-8 
I. Soares-Boucaud a, b,  : Pédopsychiatre, praticien hospitalier, N. Labruyère a, c : Neuropsychologue, docteur en neuropsychologie, S. Jery b : Orthophoniste, N. Georgieff a, c : Professeur des Universités, praticien hospitalier
a Service universitaire de psychiatrie infanto-juvénile, Institut de traitement des troubles de l'affectivité et de la cognition (ITTAC), 9, rue des Teinturiers, BP 2116, 69616 Villeurbanne cedex, France 
b Centre de référence pour les troubles des apprentissages, Hospices civils de Lyon, Service d'audiologie et d'explorations orofaciales (professeur Lionel Collet), place d'Arsonval, 69003 Lyon, France 
c Institut des sciences cognitives, 59, boulevard Pinel, 69500 Bron, France 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 19
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

La dysphasie développementale (ou trouble spécifique du développement du langage) est un trouble structurel du développement du langage (par opposition au trouble fonctionnel que constitue le retard simple de langage). Le trouble a été décrit pour la première fois au début du xixe siècle. Puis, au début du xxe siècle, on a parlé d'« aphasie acquise ». Dans les années 1960, le terme de « dysphasie » a commencé à être utilisé. Actuellement, dans les pays anglo-saxons, aussi bien en recherche qu'en clinique, on utilise la terminologie « specific language impairment » (SLI). En France et dans certains pays latins, le terme « dysphasie » reste le plus fréquemment utilisé. Ce trouble, caractérisé en particulier par sa sévérité et sa persistance, résiste à la rééducation orthophonique, les anomalies du langage perdurant après l'âge de 6 ans et bien au-delà. Le langage est touché de manière spécifique dans toutes ses composantes. Les autres modalités du fonctionnement cognitif sont généralement préservées, de même que l'appétence à la communication. La dysphasie peut être associée à des troubles de la motricité fine ou à une dyspraxie. Dans environ la moitié des cas, le trouble évolue vers une pathologie du langage écrit (dyslexie-dysorthographie secondaire) qui peut être plus ou moins sévère, l'association des deux troubles, le déroulement de la scolarité et l'insertion professionnelle devenant alors un parcours semé d'embûches. Souvent, les signes d'appel sont constitués par le trouble de la lecture et l'échec scolaire, le trouble sévère du langage oral n'ayant jamais été pris en compte. Le diagnostic est alors fait très tardivement. Ce trouble pose souvent des problèmes délicats de diagnostic différentiel, principalement avec la surdité, le retard mental et les troubles envahissants du développement. Chez le très jeune enfant, la difficulté du diagnostic se situe principalement entre dysphasie et trouble envahissant du développement, difficulté qui n'est pas sans incidence sur les prises en charge thérapeutiques et les orientations qui peuvent être proposées. Il s'agit d'un diagnostic d'élimination, qui ne peut être posé précocement, et qui n'est souvent affirmé qu'après l'âge de 5 ans, en fonction de l'évolution du tableau clinique. Chez l'enfant d'âge primaire non diagnostiqué et en échec scolaire massif ou chez celui qui présente des troubles praxiques associés, la difficulté est de ne pas porter à tort un diagnostic de retard intellectuel. Il existe plusieurs formes cliniques de dysphasie développementale. Seul un bilan pluridisciplinaire spécialisé (comprenant un examen de l'audition, un bilan orthophonique et un bilan neuropsychologique) permet de caractériser ces différentes formes. L'enfant doit être examiné au moins tous les six mois afin de préciser le diagnostic. Le bilan auditif gagne à être renouvelé tous les ans, pour éliminer une éventuelle surdité de transmission intercurrente, qui viendrait aggraver le déficit langagier. À l'heure actuelle, la thérapeutique la plus couramment proposée reste la rééducation orthophonique, souvent associée à un soin psychologique. En France, au début des années 2000, le cadre législatif pour la prise en charge des troubles spécifiques du langage oral et écrit a été considérablement remanié, dans le but d'améliorer les conditions de dépistage et de prise en charge de ces pathologies. La scolarité de ces enfants peut soit se poursuivre en milieu ordinaire avec des aides adaptées, soit nécessiter, pour les cas sévères, une scolarité spécialisée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dysphasie développementale, Trouble spécifique du langage oral, Troubles spécifiques du langage écrit, Trouble phonologique-syntaxique, Dyslexie-dysorthographie, Trouble envahissant du développement, Retard mental, Syndrome de Landau-Kleffner


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Dyslexie de développement
  • M. Habib
| Article suivant Article suivant
  • Trouble du spectre de l'autisme chez l'enfant
  • A. Baghdadli, J. Majorel, F. Grossmann

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.