Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Réintroduction de l’aspirine à dose antiagrégante après urticaire ou angio-œdème induits par des doses anti-inflammatoires - 29/01/09

Doi : 10.1016/j.annder.2008.10.022 
A. Vial, P. Mathelier-Fusade , H. Gaouar, F. Leynadier, O. Chosidow, S. Aractingi, C. Francès
Service de dermatologie et allergologie, hôpital Tenon, 4, rue de la Chine, 75020 Paris, France 

Auteur correspondant. 62, avenue de la Grande-Armée, 75017 Paris, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’aspirine est l’un des médicaments les plus prescrits dans le monde pour ses propriétés antalgiques, antipyrétiques et anti-inflammatoires. À dose antiagrégante, son intérêt en prévention primaire et secondaire de maladies cardiovasculaires, neurologiques et obstétricales, a largement été démontré. Cependant, la notion de réaction urticarienne ou angio-œdémateuse induite par l’aspirine contre-indique habituellement sa reprise. L’objectif de ce travail est de montrer que, chez les patients ayant présenté des manifestations cutanées après ingestion d’aspirine à dose anti-inflammatoire, la réintroduction à dose antiagrégante est possible sans réaction adverse.

Malades et méthodes

Étude observationnelle, rétrospective, monocentrique, des patients aux antécédents d’urticaire ou d’angio-œdème à l’aspirine, ayant bénéficié d’une réintroduction à dose antiagrégante, en double insu versus placebo, devant une indication médicale à l’aspirine, entre janvier2000 et juin2008.

Résultats

Soixante-dix malades avec antécédent d’intolérance à l’aspirine ont été adressés dans notre service en raison d’une indication médicale formelle à reprendre ce médicament. Trente-huit d’entre eux avaient présenté une réaction urticarienne ou angio-œdémateuse, dont trois cas d’œdème laryngé. Tous ont reçu en hôpital de jour, en double insu versus placebo, une dose de 75 à 400mg d’aspirine. Aucun n’a présenté de réaction immédiate. Un seul malade, qui présentait par ailleurs une urticaire chronique, a signalé le lendemain une urticaire diffuse avec œdème du visage, sans signe de gravité clinique, alors qu’il avait reçu une dose de 200mg.

Conclusion

En cas d’indication médicale, les patients ayant présenté une urticaire ou un angio-œdème induits par l’aspirine à dose anti-inflammatoire peuvent bénéficier, sous surveillance hospitalière, d’une réintroduction de ce médicament à dose antiagrégante. Chez les malades présentant une urticaire chronique, il est préférable d’effectuer cette réintroduction avec la posologie la plus faible (75mg/j), afin de minimiser le risque d’aggravation de la maladie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

Aspirin is one of the most widely prescribed drugs in the world on account of its analgesic, antipyretic, and anti-inflammatory properties. Its effect on platelet aggregation makes it the first choice for prophylaxis in cardiovascular, neurological and obstetric diseases. However, a history of aspirin-induced urticaria and/or angioedema is usually a contraindication for further prescription of the drug. The aim of this article was to demonstrate that patients presenting aspirin-induced cutaneous reactions at anti-inflammatory doses can safely benefit from aspirin reintroduction at platelet-inhibitory doses.

Patients and Methods

Patients with a history of aspirin-induced urticaria and/or angioedema referred to our department between January 2000 and June 2008 for double-blind placebo-controlled reintroduction at platelet-inhibitory doses for a medical indication were enrolled in this study.

Results

Seventy patients with aspirin hypersensitivity as well as a medical indication for this therapy were referred to our department. Of these, 38 (54.3%) had a history of aspirin-induced urticaria and/or angioedema, including three laryngeal oedemas (7.9%). All subjects received platelet-inhibitory doses of aspirin (maximal total dose: 400mg/day) in double-blind placebo-controlled fashion during a one-day hospitalization period. None of the patients presented an immediate hypersensitivity reaction. Only one patient, who had received a cumulative dose of 200mg/day, reported diffuse urticaria and facial angioedema of no clinical significance the following day. He had a history of chronic urticaria.

Conclusion

This article demonstrates the safety of reintroducing platelet-inhibitory doses of aspirin in patients in whom it is indicated and reporting aspirin-induced urticaria and/or angioedema with anti-inflammatory doses. However, patients with a history of chronic urticaria should undergo a challenge with the lowest platelet-inhibitory dose (75mg/day) in order to minimize the risk of aggravating their condition.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Urticaire, Angio-œdème, Aspirine, Acide acétylsalicylique, Réintroduction

Keywords : Urticaria, Angioedema, Aspirin, Acetylsalicylic acid, Reintroduction


Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 136 - N° 1

P. 15-20 - janvier 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Maladie du charbon cutanée : sept cas
  • H. Chraibi, K. Haouach, A. Idrissi Azouzi, K. Gaamouche, A. Kaidi, T. El Khalidi, A. Alifadl, L. Bjani, A. Mountasser
| Article suivant Article suivant
  • Publication des communications orales présentées aux « Journées dermatologiques de Paris »
  • C. Bolac, A. Orosco, G. Guillet, D. Quist, C. Derancourt

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.