Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Syndrome d’hypersensibilité médicamenteuse induit par l’atorvastatine - 29/01/09

Doi : 10.1016/j.annder.2008.07.063 
L. Gressier, C. Pruvost-Balland, L. Dubertret, M. Viguier
Service de dermatologie, hôpital Saint-Louis, université Denis-Diderot Paris-VII, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75475 Paris cedex 10, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’atorvastatine (Tahor®) est une statine employée comme hypocholestérolémiant ainsi qu’en prévention primaire et secondaire du risque cardiovasculaire. Nous rapportons ici le premier cas de syndrome d’hypersensibilité (SHS) d’origine médicamenteuse, secondaire à la prise de ce médicament.

Observation

Une femme de 58ans était hospitalisée pour une éruption érythématopapuleuse fébrile associée à un œdème du visage. Les symptômes étaient apparus six semaines après l’introduction d’atorvastatine pour une dyslipidémie. Le tableau clinique associait un œdème du visage, des lésions cutanées polymorphes disséminées et une atteinte muqueuse buccale. On notait également des signes systémiques avec fièvre, polyarthralgies, douleurs abdominales, diarrhée et adénopathies cervicales bilatérales. Il existait une hyperéosinophilie à 11540 par millimètre cube, un syndrome inflammatoire et une cholestase anictérique sans cytolyse. Les sérologies des hépatites B et C, VIH, EBV, HHV-6, HHV-8, CMV et Parvovirus B-19 étaient négatives. L’histologie cutanée était peu spécifique. L’ensemble de ce tableau était évocateur de SHS. L’évolution à l’arrêt de l’atorvastatine était favorable.

Discussion

L’atorvastatine est décrite ici pour la première fois à notre connaissance comme étant inductrice de SHS, toxidermie grave pouvant engager le pronostic vital. L’atorvastatine a été impliquée dans différents autres types de réactions cutanées, parfois sévères. Les indications des statines, qui représentent une classe thérapeutique très largement utilisée, doivent donc être bien évaluées.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

Atorvastatin is a widely-used therapeutic statin given for hypercholesterolaemia and for prevention of cardiovascular events. We report herein the occurrence of a drug reaction with eosinophilia and systemic symptoms (DRESS) secondary to intake of this drug.

Case report

A 58-year-old woman presented with a febrile skin rash and facial oedema, appearing 6weeks after the start of atorvastatin for dyslipidaemia. The clinical features associated disseminated polymorphic lesions, oral mucosa involvement and systemic symptoms (fever, abdominal pain, diarrhoea, polyarthralgia and adenomegaly). Blood tests showed hypereosinophilia up to 11,540/mm3, inflammatory syndrome and anicteric cholestasis without cytolysis. Serological tests for hepatitis B and C, HIV, EBV, HHV-6, HHV-8, CMV and human Parvovirus B-19 were negative. Cutaneous histology was unspecific. A diagnosis of DRESS secondary to atorvastatin was suspected. The clinical outcome was favourable after atorvastatin discontinuation.

Discussion

To our knowledge, this is the first description of atorvastatin inducing DRESS, a severe life-threatening drug eruption. Atorvastatin has previously been implicated in various cutaneous adverse events. Because of their potentially serious side effects, prescription of statins must be carefully evaluated.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Atorvastatine, Statine, Toxidermie, DRESS, Syndrome d’hypersensibilité

Keywords : Atorvastatin, Statin, Drug reaction, DRESS


Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 136 - N° 1

P. 50-53 - janvier 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Pyoderma gangrenosum et abcès splénique aseptique
  • N. Brahimi, E. Maubec, O. Boccara, E. Marinho, L. Valeyrie-Allanore, C. Lecaille, V. Sebban, B. Hersent, C. Picard-Dahan, V. Descamps, B. Crickx
| Article suivant Article suivant
  • Aide au bon usage de l’isotrétinoïne en pratique libérale : observatoire prospectif de 1263 patients acnéiques
  • M. Jeanmougin, P. Beaulieu, M.-S. Doutre, C. Jaramillo

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.