Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Assistance circulatoire et coeur artificiel - 18/02/09

[11-047-B-10]  - Doi : 10.1016/S1166-4568(09)47057-8 
D. Loisance  : Membre de l'Académie nationale de la médecine
Service de chirurgie cardiaque, CHU Henri Mondor, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, 94000 Créteil 

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 11
Vidéos 0
Autres 2

Résumé

Les vingt-cinq dernières années ont permis le développement d'une importante recherche instrumentale qui a permis l'essor en clinique humaine des techniques d'assistance mécanique de la circulation. Divers systèmes sont désormais disponibles. La circulation extracorporelle de longue durée et la contrepulsion diastolique par ballon intra-aortique sont les plus simples, facilement disponibles, mais aux performances limitées. Les systèmes de dérivation ventriculaire court-circuitent le ou les ventricules, systèmes équipés de pompes simples, comme les pompes centrifuges utilisées quotidiennement en chirurgie cardiaque, ou de pompes plus complexes, à déplacement de volume ou à débit continu. Selon la position de la pompe, implantée ou non, alors en position paracorporelle, le système de dérivation peut être utilisé de façon plus ou moins prolongée. Enfin, le coeur artificiel peut être implanté en lieu et place des ventricules. La très grande variété des systèmes permet de répondre à la plus grande partie des indications : attente de la récupération de la fonction ventriculaire native avec possibilité de sevrage de l'assistance circulatoire, attente de la transplantation quand celle-ci est indiquée ou implantation permanente. Les techniques d'assistance circulatoire sont particulièrement indiquées chez les patients en état de choc cardiogénique, quelle qu'en soit la cause. Leurs indications sont désormais étendues aux formes les plus graves de l'insuffisance cardiaque chronique, invalidante. Dans tous les cas, le projet thérapeutique est la prolongation de la vie. L'objectif, l'amélioration de la qualité de vie, est déterminant dans le choix du système.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Insuffisance cardiaque, Choc cardiogénique, Transplantation cardiaque, Assistance circulatoire, Coeur artificiel, Récupération myocardique


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Cardiomyopathies dilatées primitives et secondaires
  • M. Galinier, O. Lairez, J. Roncalli, N. Dumonteil, P. Maury, A. Pathak, C. Biendel
| Article suivant Article suivant
  • Troubles cardiovasculaires d'origine thyroïdienne
  • Y. Lorcy, M. Klein

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.