Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Abétalipoprotéinémie - 01/01/98

[9-088-C-60]
Bernard Willemin : Praticien hospitalier, ancien chef de clinique, spécialiste en médecine interne, compétent en hépato-gastro-entérologie
Service de médecine B, centre hospitalier, 64, avenue du Professeur R Leriche, BP 252, 67504  Haguenau cedex  France
Véronique Sarafian-Willemin : Médecin attaché, ancien interne de CHU, spécialiste en endocrinologie et maladies métaboliques
Service d'endocrinologie et des maladies de la nutrition, hôpital civil de Strasbourg France
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Gastro-entérologie
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

L'abétalipoprotéinémie (ABL) est une affection rare, héréditaire, de transmission autosomique récessive. Elle est caractérisée par l'absence d'apolipoprotéine B (apo B), entraînant un défaut d'absorption des lipides et de synthèse hépatique des very low density lipoprotein (VLDL), d'une carence en vitamines liposolubles, en particulier E. De façon récente, différents travaux de biologie moléculaire ont permis de proposer un schéma physiopathologique : l'absence d'activité MTP (microsome transfert protein : protéine de transfert microsomale) nécessaire à l'assemblage des lipoprotéines contenant de l'apoB : les VLDL. Ce défaut est rapporté à une anomalie de structure de la sous-unité lourde de cet hétérodimère. La traduction clinique de cette affection, décrite depuis 1950, est essentiellement en rapport avec la carence en vitamine E. La symptomatologie digestive est précoce mais banale : diarrhée, malabsorption, trouble de la croissance. Le diagnostic est alors rarement évoqué. La présentation de la maladie est essentiellement neurologique (ataxie associée à une neuropathie périphérique) et ophtalmologique (rétinite pigmentaire caractéristique) à un stade où les lésions sont le plus souvent irréversibles et invalidantes. Le diagnostic est porté devant ces signes cliniques et le profil lipidique particulier (apoB, VLDL, triglycérides effondrés, cholestérol très abaissé), la présence d'acanthocytes et parfois des signes carentiels (troubles de la crase). Le traitement pose le problème de la difficulté à supplémenter en vitamine E des patients souffrant d'un trouble de son absorption et de son transport au sein des tissus lipidiques neurologiques : la supplémentation massive ne fait que stabiliser les lésions.

Plan



© 1998  Éditions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS - Tous droits réservés

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.