Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Muscles peauciers de l'extrémité céphalique. Système musculoaponévrotique superficiel (SMAS) - 01/01/95

[22-001-B-20]
B Ricbourg : Professeur des Universités, praticien hospitalier, chef de service de stomatologie et chirurgie maxillofaciale
Centre hospitalier universitaire, boulevard Fleming, 25030  Besançon cedex France
fr

Article en cours de réactualisation

Résumé

Tous les muscles peauciers ont, par définition, une insertion cutanée ; les peauciers de la tête dérivent, par différenciation progressive, d'un peaucier primitif cervicofacial : le platysma ; primitivement étendu à toute la face, il en occupe encore chez l'homme la partie inférieure, et entre en connexion avec un grand nombre d'autres muscles peauciers, voire avec ceux qui recouvrent la voûte crânienne ; tous sont innervés par le nerf facial.

De façon un peu artificielle on classe les muscles peauciers de la tête et du cou en deux plans, un plan profond (muscles orificiels) et un plan superficiel (SMAS) (fig. 1 et 2) .

  • Les muscles peauciers possèdent un certain nombre de caractères communs [22] :

    • ils présentent, dans leur forme typique, une insertion osseuse fixe, et une insertion cutanée mobile ; l'insertion osseuse peut être remplacée par une insertion fibreuse ou périostée ;
    • ils sont disposés radialement ou concentriquement autour des orifices agissant comme dilatateurs ou constricteurs ;
    • la plupart des muscles peauciers n'ont pas de gaine aponévrotique sauf le platysma ;
    • un certain nombre de muscles sont continus avec les muscles voisins, soit par accolement des deux bords sur un certain trajet, soit le plus souvent par échange de fibres musculaires ;
    • la musculature faciale est particulièrement variable d'un sujet à l'autre.
  • Le SMAS est une structure anatomochirurgicale strictement superficielle dérivée du platysma primitif et ne présentant aucune insertion osseuse. Il est composé uniquement du muscle platysma, du muscle risorius et de leurs expansions.

Sa connaissance est précieuse pour la réalisation de certains « liftings » cervicofaciaux.

Plan

fr

© 1995  Éditions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS - Tous droits réservés

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Anatomie de la langue
  • G. Touré
| Article suivant Article suivant
  • Vascularisation lymphatique cervicofaciale
  • F. Delanoë, F. Lauwers, R. Lopez

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.