S'abonner

Infection muqueuse par le virus VIH-1: mécanismes, conséquences, perspectives de vaccination - 04/03/09

Doi : RFL-03-2009-39-410-1773-035x-101019-200900394 

Philip Lawrence [1],

Aline Zimmer [1],

Stéphane Paul [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 10
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Les découvertes récentes sur la pathogenèse virale et l’immunité spécifique anti-VIH-1 ont radicalement changé notre compréhension de l’infection primaire par le VIH-1 et permettent aujourd’hui d’envisager l’élaboration de stratégies thérapeutiques et vaccinales efficaces dans un futur proche. Des premiers travaux démontrant que l’infection virale pouvait être considérée comme lente voire même latente dans certains cas, il est maintenant clairement établi que l’infection par le VIH-1 provoque très rapidement la destruction de la majorité des lymphocytes T mémoires CD4+CCR5+ et plus spécifiquement ceux résidant au niveau des muqueuses. Ces cellules sont essentielles pour induire ou maintenir efficacement les réponses immunitaires humorales et cellulaires antivirales, et c’est sans doute pourquoi la grande majorité des patients porteurs du virus vont développer un stade sida.

Les muqueuses constituent la principale porte d’entrée pour la plupart des agents pathogènes mais aussi des antigènes alimentaires et des bactéries de la flore commensale. L’immunisation par voie muqueuse avec des antigènes adjuvantés de molécules immunostimulatrices pourrait permettre d’induire une immunité protectrice contre différents pathogènes. Ces nouvelles données sur les mécanismes d’immunosuppression médiés par une infection VIH-1, l’importance du système immunitaire muqueux dans la pathogenèse virale et les retombées dans le domaine de la vaccination seront discutés dans cette revue.

HIV-1 mucosal infection: mechanisms, consequences and vaccinal perspectives

Recent discoveries in the immunology and pathogenesis of HIV infection have fundamentally changed our understanding of primary HIV infection and have the potential to revolutionize future HIV vaccine and therapeutic strategies. What was once thought of as a slow or even ‘latent’ viral infection, is now known to be an infection that rapidly infects and destroys the majority of memory CD4+CCR5+ T cells within days, or at least weeks, of primary infection, particularly those residing in mucosal effector sites. Unfortunately, these cells may be critical for generating or maintaining effective immune responses for both the humoral and cellular arms of the immune system, which could explain why the vast majority of HIV-infected patients develop AIDS, and our continuing difficulty in developing an effective vaccine.

Mucosae constitute the major entry site for most microbial pathogens but also innocuous antigens derived from ingested food, airborne matter or commensal bacteria. A large and highly specialized innate and adaptative mucosal immune system protects the mucosal surfaces and interior of the body from potential damage from the environment. Mucosal immunisation with appropriate antigens and immunostimulatory molecules may induce potent protective immunity against harmful pathogens. Recent advances in our understanding of acute HIV infection, the importance of the mucosal immune system in HIV pathogenesis, and the implications of these aspects in relation to vaccine approaches will be discussed in this review.


Mots clés : VIH-1 , muqueuse , immunité , anticorps , vaccination

Keywords: HIV-1 , mucosal immunity , antibodies , vaccination


Plan



© 2009 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 39 - N° 410

P. 45-54 - mars 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le Centre de Référence Déficits Immunitaires Héréditaires (CEREDIH)
  • Julien Beauté, Nizar Mahlaoui, Yasmine Dudoit, Capucine Picard, Alain Fischer
| Article suivant Article suivant
  • Physiopathologie des toxidermies médicamenteuses : contribution des lymphocytes T CD4+ et CD8+
  • Aurore Rozières, Benoît Ben Said, Audrey Nosbaum, Karen Rodet, Jacques Bienvenu, Ana Hennino, Jean-Francois Nicolas

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.