Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hypogonadisme hypogonadotrope congénital - 10/03/09

Doi : 10.1016/j.ando.2008.06.005 
C. Roze a, P. Touraine b, e, J. Leger c, e, N. de Roux a, , d, e
a Groupe avenir « génétique et physiologie de l’initiation de la puberté » Inserm U690, hôpital Robert-Debré, 48, boulevard Sérurier, 75019 Paris, France 
b Service d’endocrinologie et médecine de la reproduction, hôpital Pitié-Salpêtrière, 75013 Paris, France 
c Service d’endocrinologie pédiatrique, hôpital Robert-Debré, 75019 Paris, France 
d Laboratoire de biochimie-hormonologie, hôpital Robert-Debré, 75019 Paris, France 
e Centre de référence maladies endocriniennes rares de la croissance, hôpital Robert-Debré, 75019 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Congenital hypogonadotropic hypogonadism is defined by reduced steroid hormone synthesis and secretion due to low LH and FSH secretion. It is a rare disease with an unknown prevalence (about 1/5000). It results from a fetal defect in GnRH neuron migration, a defect of pituitary development or from a functional defect of the hypothalamopituitary axis between GnRH neurons and gonadotropic cells. The diagnosis should be considered at birth in males with micropenis, during adolescence in case of delayed puberty or absent puberty, and during adulthood in case of infertility. It may be restricted to the gonadotropic axis, combined with other endocrine system defects or be part of a complex syndrome. Several gene defects have now been described. Molecular studies should be performed to confirm the diagnosis and to help provide apropriate genetic counseling. Treatment to induce puberty should be provided at adolescence, followed by hormonal substitution treatment during adulthood. Specific infertility treatment may also be proposed but patients with the dominant form of gonadotropic deficiency should be informed of the risk of transmission.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

L’hypogonadisme hypothalamohypophysaire congénital est un déficit gonadotrope défini par une synthèse insuffisante des hormones sexuelles due à diminution de la sécrétion des gonadotrophines LH et FSH. C’est une maladie rare dont la prévalence est mal connue (aux environs de 1/5000) qui est due soit à une anomalie de la migration des neurones à GnRH, soit à une anomalie du développement antéhypophysaire, soit à des anomalies fonctionnelles de la commande hypothalamohypophysaire. Le déficit gonadotrope doit être évoqué devant un micropénis souvent associé à une cryptorchidie à la naissance chez le garçon, devant un retard pubertaire ou une absence complète de puberté à l’adolescence et devant une infertilité chez l’adulte. Le déficit fait parfois partie d’un tableau clinique syndromique plus ou moins complexe comprenant des anomalies du développement. De nombreuses anomalies génétiques sont maintenant décrites et doivent être recherchées pour aider au conseil génétique. Le traitement comprend une induction pubertaire à l’adolescence, et un traitement substitutif de l’hypogonadisme chez l’adulte. Un traitement spécifique de l’infertilité sera instauré selon la demande des patients tout en précisant le risque de transmission du déficit gonadotrope dans les formes dominantes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Hypogonadotropic hypogonadism, GNRHR, GPR54, KAL1, FGFR1, ProKR2, Prok2

Mots clés : Hypogonadisme hypogonadotrope, GNRHR, GPR54, KAL1, FGFR1, ProKR2, Prok2


Plan


 Cet article est publié en partenariat avec Orphanet et disponible sur le site www.orpha.net/ ; ©2008 Orphanet. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 70 - N° 1

P. 2-13 - mars 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Éditorial
  • Marie-Christine Vantyghem
| Article suivant Article suivant
  • Les maladies héréditaires du métabolisme à l’âge adulte
  • J.-M. Saudubray, F. Sedel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.