Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Mise en pratique du test de Shirado - 16/03/09

Doi : KIN-03-2009-00-87-1779-0123-101019-200901312 

Patrick Fransoo [1],

Claire Dassain [2],

Prisca Mattucci [3]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 11
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le test de Shirado est un test d’endurance statique des abdominaux couramment utilisé dans l’évaluation du lombalgique.

Une population saine (n = 235) a été sélectionnée au sein de la section kinésithérapie de notre Haute École, ainsi que 17 lombalgiques venant sur prescription médicale en cabinet libéral.

La valeur moyenne de maintien est de 155 secondes ± 79. Les lombalgiques tiennent en moyenne 41 secondes ± 23.

Nous observons des valeurs significativement plus élevées s’il est exécuté après le test de Sørensen.

Le sexe influence les temps de maintien, mais pas l’âge ni le BMI. Il n’y a pas d’influence du positionnement des bras, ni du maintien de la tête sur le temps de maintien des lombalgiques.

Les différentes variantes entraînent chacune autant de pourcentages de causes d’arrêt dû à des douleurs de dos.

Niveau de preuve 2 (étude diagnostique) : développement de critère diagnostic (effectif étudié trop petit).

Abstract

The Shirado test is a static endurance test of the abdominal muscles currently used in the assessment of lower back pain.

A healthy population (n=235) was selected from the physical therapy section of our school as well as 17 subjects with lower back pain referred by outside practitioners.

Mean endurance was 155±79 s. Mean endurance for the subjects with lower back pain was 41±23 s.

The values were significantly higher when measured after the Sørensen test.

Gender, but not BMI or age, influenced duration of the sustained contraction. The position of the arm, and head posture did not affect the results among subjects with lower back pain.

The different variants all led to the same percentage of interruptions due to back pain.

Level of evidence 2 (Diagnostic study): development of diagnostic criteria (small number of participants).


Mots clés : Abdominaux , Évaluation , Lombalgie , Shirado

Keywords: Abdominal muscles , Back pain , Evaluation , Shirado


Plan



© 2009 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 9 - N° 87

P. 39-42 - mars 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étude des effets de la ventilation dirigée abdomino-diaphragmatique (Vdad) chez des patients BPCO de stade I et II
  • Gérard Lausin, Pascal Gouilly
| Article suivant Article suivant
  • À propos de l’analyse de livre « Respiration. Anatomie – geste pratique » de Blandine Calais Germain

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.