Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Injection intravitréenne de Bevacizumab (Avastin®) dans le traitement du glaucome néovasculaire - 20/03/09

Doi : 10.1016/j.jfo.2009.01.005 
O. Ouhadj , I. Chergui, L. Mendil, M.T. Nouri
Service d’ophtalmologie, CHU Béni-Messous, Alger, Algérie 

Auteur correspondant. Service d’ophtalmologie, CHU Béni-Messous, Alger, Algérie.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But

Étudier l’effet d’une injection intravitréenne de 1,25mg (0,05ml) de Bevacizumab (Avastin®) dans la prise en charge thérapeutique du glaucome néovasculaire.

Patients et méthode

Nous avons réalisé une étude prospective incluant 13 yeux de 12 patients atteints d’un glaucome néovasculaire secondaire, dans deux cas, à une occlusion de la veine centrale de la rétine, et, dans dix cas, à une rétinopathie diabétique proliférante. Chaque patient a reçu une injection intravitréenne de 1,25mg (0,05ml) de Bevacizumab, en combinaison avec d’autres procédures comme la panphotocoagulation au laser comme traitement de l’ischémie rétinienne et la cyclocryoapplication comme traitement anti-hypertenseur intra-oculaire. La moyenne d’âge des patients était de 58 ans (de 35 à 75 ans). La pression intraoculaire moyenne initiale était de 40±10mmHg. Le suivi clinique moyen était de 6 mois.

Résultats

Une nette régression de la néovascularisation irienne et angulaire était notée chez tous les patients dès les premiers jours après l’injection intravitréenne de Bevacizumab, avec disparition totale une semaine après l’injection intravitréenne. Chez sept patients (8 yeux) présentant un glaucome néovasculaire à angle ouvert, la tension oculaire moyenne est passée de 31±5mmHg à 17±2mmHg avec un traitement médical hypotonisant adjuvant. Chez les quatre autres patients (4 yeux) qui présentaient un glaucome néovasculaire à angle fermé, la tension oculaire est restée très élevée malgré la régression totale des néovaisseaux, motivant la réalisation d’une cyclocryodestruction. Un décollement de rétine de très mauvais pronostic est survenu un mois après l’injection intravitréenne chez un patient atteint d’une rétinopathie diabétique floride.

Conclusion

L’injection intravitréenne de Bevacizumab est un traitement adjuvant remarquable dans la prise en charge du glaucome néovasculaire. Elle permet la régression totale des néovaisseaux iriens et angulaires, mais n’a qu’une action partielle sur l’hypertonie oculaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Purpose

To report the effect of an intravitreal injection of 1.25mg (0.05ml) of bevacizumab (IVB) as symptomatic treatment for neovascular glaucoma.

Patients and method

This prospective study included 13 eyes of 12 patients presenting neovascular glaucoma, in two cases secondary to ischemic central retinal vein occlusion and, in ten cases, to proliferative diabetic retinopathy. Each patient received an intravitreal injection of 1.25mg (0.05ml) of bevacizumab, in combination with other procedures such as panretinal photocoagulation to treat retinal ischemia and transscleral cyclocryoapplication as glaucoma treatment. Their mean age was 58 years (range, 35–75 years). The mean intraocular pressure (IOP) was 40mmHg±10mmHg. The mean follow-up was 6 months.

Results

IVB resulted in a marked regression of anterior segment neovascularization and relief of symptoms within 48h. IOP decreased substantially in eight eyes; in four eyes, adjuvant cyclocryoapplication was necessary. The last eye was affected by a retinal detachment 1 month after IVB. No side effects were observed.

Discussion

We observed that the intravitreal injection of bevacizumab enabled the total regression of iris and angle neovascularization but had only a partial action on intraocular hypertension.

Conclusion

Intravitreal injection of 1.25mg (0.05ml) of bevacizumab contributes to a better management of neovascular glaucoma.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Glaucome néovasculaire, Injection intravitréenne, Bevacizumab

Keywords : Neovascular glaucoma, Intravitreal injection, Bevacizumab


Plan


 Communication affichée lors du 114e congrès de la Société française d’ophtalmologie en mai 2008.


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 2

P. 112-116 - février 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Perte brutale d’acuité visuelle post-ablation de silicone : à propos de trois patients traités pour déchirure géante
  • G. Michel, L. Meyer, O. Naoun
| Article suivant Article suivant
  • Facteurs de mauvais pronostic au cours des œdèmes maculaires diabétiques : apport de l’OCT
  • A. Maalej, W. Turki, B. Hadj Alouane, R. Rannen, H. Laabidi, S. Gabsi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.